Travaux et bricolage maison

Choisir la sous-couche de votre sol

Si vous envisagez d’installer un parquet stratifié, un carrelage ou encore une moquette, une étape importante concerne le choix de la sous-couche. Le rôle de la sous-couche est d’assurer le confort dans votre maison tant au niveau de l’isolation que de la bonne tenue du revêtement choisi. Elle est donc essentielle et mérite, elle aussi, toute votre attention.

Comment choisir la sous-couche idéale pour votre sol ? Quelle sous-couche poser sous un parquet flottant ? Quelle sous-couche poser sous un sol PVC ? Pour vous aider à y voir plus clair dans le type de sous-couche approprié à vos besoins, nos pros vous guident dans votre sélection. Tous les conseils pour bien choisir la sous-couche de votre sol.

 

Rôle et importance d’une sous-couche

 

La sous-couche, comme son nom l’indique, est le matériau qui vient se positionner sur la chape et sous le revêtement de sol final. En se positionnant entre le sol et le revêtement, la sous-couche va faire la jonction entre les deux en servant de support au nouveau revêtement. Qu’il s’agisse de poser du carrelage, du parquet ou une moquette, la mise en place d’une sous-couche sol est obligatoire.

Le premier rôle d’une sous-couche est donc d’assurer une bonne isolation thermique, acoustique et phonique de votre sol. L’isolation acoustique concerne les bruits dans la pièce et l’isolation phonique, les bruits transmis aux pièces en-dessous du sol. Vous n’aimez pas entendre les pas des voisins du dessus ? Et bien, vos voisins du dessous n’aiment pas vous entendre marcher non plus. C’est pour cela et pour éviter l’évaporation de chaleur que la sous-couche est indispensable.

Son second rôle consiste essentiellement à éviter les remontées d’humidité par la pose de ce que l’on appelle communément un pare-vapeur et qui se matérialise sous la forme d’un film de polyane. Ainsi, la sous-couche va servir à bloquer l’humidité au niveau de la dalle béton, ce qui est particulièrement utile si votre logement est au rez-de-chaussée par exemple.

Enfin, la sous-couche permet de compenser les irrégularités de la dalle, ce qui permettra à votre revêtement d’être posé sur un sol droit. Il est bon de savoir que ces irrégularités peuvent être compensées si elles ne dépassent pas 4 mm maximum sur une règle de 2 mètres. Dans le cas contraire, il faudra procéder à un ragréage avant de poser la sous-couche et le revêtement.

En résumé, la sous-couche est une couche intermédiaire qui permet de désolidariser la dalle béton et le revêtement de sol. Grâce à ce matériau isolant, les bruits de choc et de pas seront atténués et ne se propageront pas à la dalle et aux murs en béton.

 

Différents matériaux de sous-couche

 

Il existe différents matériaux de sous-couche qui vont chacun avoir leur spécificité et leur domaine d’action privilégié. En effet, il existe une sous-couche adaptée à chaque chaque pièce et à chaque besoin. Il est donc important de comparer les caractéristiques en fonction du matériau et de la configuration de votre habitation. Pour vous aider, voici un guide comparatif des différents matériaux de sous-couche de sol.

 

Sous-couche de sol en polystyrène extrudé

On ne le présente plus et pourtant, ce matériau isolant séduit toujours autant par ses multiples atouts. La sous-couche en mousse de polystyrène extrudé, ou XPS comme les pros l’appellent, résiste au choc et tient tête à l’humidité sans fléchir. Par contre, elle est peu résistante face aux flammes.

Si ses performances en isolation thermique sont supérieures de près de 25% à ses concurrents, l’isolation phonique est inversement peu performante. En effet, la sous-couche de sol en mousse de polystyrène extrudé n’est pas la plus performante pour empêcher la propagation des bruits de pas et d’impacts.

L’isolant polystyrène extrudé peut se présenter en dalles ou rouleaux, en différentes dimensions et son épaisseur peut aller de 1 à 5 mm selon les performances d’isolation attendues et votre budget.

Ce type de sous-couche est idéal en rénovation sur les chapes irrégulières pour compenser les irrégularité du sol allant jusqu’à 5 mm. En plus, elle peut se coupler avec un chauffage au sol et est facile à mettre en place grâce à sa pose flottante. Son prix varie entre 15€ et 20€ le m².

poser sous-couche en polystyrène extrudé

Lors de l’installation d’un parquet flottant ou stratifié, la pose d’une sous-couche en polystyrène extrudé est recommandée pour atténuer les bruits de pas et éviter les déperditions thermiques par le sol.

 

Sous-couche de sol en liège

Issu du chêne-liège, la sous-couche isolante en liège est très saine pour l’homme comme pour l’environnement. Fabriqué à partir de l’écorce de liège, ce matériau est apprécié pour son côté naturel et écologique mais surtout, pour ses qualités d’isolation.

Le liège expansé, c’est-à-dire gonflé d’air, est un excellent isolant thermique et phonique avec des performances qui n’ont rien à envier aux autres matériaux. Pour assurer de bonnes performances, la pose doit se faire par collage ou être flottante en fonction du revêtement qui sera posé dessus.

Ce matériau naturel offre une excellente résistance à l’eau et bénéficie encore de nombreux avantages au rang desquels figurent l’imputrescibilité, l’auto extinguibilité face au feu, l’absence de dégagement nocif même en cas de combustion ou encore la résistance aux passages intensifs. En plus, il n’est pas apprécié par les insectes et autres rongeurs.

Le prix d’une sous-couche en liège est compris entre 10€ et 30€ le m² selon son épaisseur et sa qualité. Par conséquent, le rouleau de liège pour le sol coûte un peu plus cher que les autres supports isolants. Néanmoins, ses qualités en font un excellent choix lors de l’installation d’un parquet.

sous-couche rouleau en liège

Le liège est un matériau isolant de plus en plus utilisé lors de l’installation d’un sol. La sous-couche rouleau en liège est un peu plus cher à l’achat mais offre des performances d’isolation élevées.

 

Sous-couche de sol en fibres de bois

Matériau naturel par excellence, la sous-couche de sol en fibres de bois possède d’excellentes performances thermiques. Mais ce n’est rien avec ses atouts phoniques. En effet, la fibre de bois possède l’étonnante capacité d’absorber les sons de toute plage de fréquence. Cet isolant naturel empêche donc la propagation des bruits de chocs mais aussi des bruits aériens. Mais ce ne sont pas ses seuls atouts. Contrairement à ce que l’on peut supposer, elle est très peu inflammable.

Point positif à noter, la sous-couche de sol composée de fibres de bois absorbe l’humidité et y résiste donc très bien. Par ailleurs, elle assainit l’air de la maison. En résumé, elle a de multiples qualités et se trouve à un prix compris entre 15€ et 20€ le m².

 

Sous-couche de sol en polyéthylène

Matériau synthétique bon marché, le polyéthylène présente une très bonne résistance aux températures extrêmes. Il résiste aussi bien à la chaleur à plus de 80 degrés et supporte des températures basses de – 30 degrés. Il est un excellent isolant thermique, même dans les endroits humides, car il ne craint pas l’eau. Son indice d’isolation acoustique est également correct.

La sous-couche de sol en polyéthylène sert à désolidariser le sol d’origine du revêtement à poser. Ce matériau est notamment utilisé lors de la pose d’un sol stratifié ou d’un parquet flottant.

L’isolant de sol en polyéthylène se présente sous forme de rouleaux de mousse, ce qui facilite sa pose. Issu de l’industrie pétrochimique, il a pour désavantage d’être polluant pour l’environnement et laisse échapper des particules dans l’air. Le prix de la mousse de polyéthylène démarre à 4,50 euros le m².

 

Sous-couche pour parquet et stratifié

 

Pour commencer, il faudra impérativement installer un pare-vapeur sous votre parquet qui bloquera les remontées de poussière et d’humidité. Certaines sous-couches intègrent déjà un film pare-vapeur afin de faciliter les travaux de pose.

Une fois cela fait, vous devrez mesurer l’amplitude des imperfections de votre sol. Si les écarts sont supérieurs à 2 mm sur une règle de 2 mètres, il faudra procéder à un ragréage du sol. Sinon, vous pouvez utiliser une sous-couche. Selon le type de parquet, les sous-couches peuvent varier. Voici un guide pour savoir quel sous-couche installée pour les parquets et sols stratifiés.

 

Sous-couche parquet stratifié

Pour votre parquet stratifié, la mousse en polyéthylène est un bon compromis. Il permettra une isolation fine qui ne viendra pas contrer la pose du stratifié. Si vous habitez en étage, il est recommandé de choisir un isolant plus épais et performant tel que l’isolant polystyrène extrudé. Découvrez aussi comment poser votre parquet flottant comme un pro.

sous-couche pour parquet stratifié

Le parquet est un revêtement de sol dur. Il faut donc installer une sous-couche qui absorbe les impacts de pas et atténue la propagation des bruits. Il existe plusieurs choix pour une sous-couche sous parquet stratifié.

 

Sous-couche parquet massif

Pour votre parquet massif, préférez la sous-couche en liège ou à base de liège et de caoutchouc. Le parquet vient alors se coller directement sur la sous-couche qui est elle-même collée au support. Les bruits seront considérablement réduits.

 

Sous-couche parquet avec chauffage au sol

Lorsqu’il y a chauffage au sol, il faut une sous-couche compatible. Comme vous l’avez vu précédemment, beaucoup de matériaux le permettent. Il faudra être attentif aux descriptifs du produit pour être certain qu’il soit compatible. Par ailleurs, ces sous-couches présentent la particularité d’être à trou pour laisser passer la chaleur.

 

Sous-couche rénovation avec compensation irrégularités

Certaines sous-couches présentent une épaisseur suffisante pour compenser les irrégularités de votre sol. Il faudra mesurer les écarts de votre sol avant de choisir l’épaisseur de la sous-couche. Sachez néanmoins qu’au-delà de 5 mm de différence, il faudra opter pour un ragréage.

 

Sous-couche pour sol PVC / vinyle

 

La pose d’un sol en PVC ou en vinyle impose la mise en place d’une sous-couche adaptée pour insonoriser le sol et empêcher l’écartement des lames ou dalles PVC.

Il faudra choisir une sous-couche mince et souple, sauf si votre sol présente trop d’irrégularité. À ce moment-là, il faudra opter pour un isolant rigide qui rattrapera les imperfections du sol. Le plus souvent pour les sols en PVC et en vinyle, les bricoleurs choisissent une sous-couche en mousse de polystyrène hautement flexible.

 

Sous-couche pour carrelage

 

Un isolant mince et rigide est à privilégier pour le carrelage. En effet, les irrégularités du sol seront alors compensées par la pose des carreaux en chargeant plus ou moins en colle. Pour tout savoir sur la méthode de pose d’un carrelage au sol.

Pour les sols durs comme le carrelage ou les revêtements en marbre, il est conseillé d’opter pour la pose d’une natte de désolidarisation et d’étanchéité. Le rôle de cette sous-couche pour carrelage est de désolidarisé le support sol des carreaux de carrelage. Il est aussi possible de choisir une sous-couche collée en liège ou en caoutchouc.

 

Sous-couche pour moquette

 

Pour la moquette, il faut choisir un isolant mince et souple. Par contre, si le sol est irrégulier, il faudra opter pour une sous-couche mince, mais rigide afin de rattraper le sol. Sans quoi, les irrégularités se répercuteront sur la moquette. On opte généralement pour la pose d’une thibaude sous la moquette.

Auteur: Pro travaux

Pro Travaux, alias Cédric, est un auteur régulier et un véritable expert en travaux, avec de nombreux projets de rénovation à son actif. Passionné par le bricolage, il a notamment entièrement rénové son premier appartement lui-même : électricité, plomberie, sols, ... Fort d'une expérience professionnelle au contact de plombiers, électriciens, couvreurs, ... il possède également une connaissance approfondie des métiers et de l'univers du bâtiment. Cédric intervient sur d'autres sites dédiés à l'univers des travaux, de la maison et du BTP.

Partager cet article sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *