Travaux et bricolage maison

Comment isoler un plafond ?

Comment isoler un plafond ? Quelles sont les différentes méthodes pour isoler un plafond ? Quel isolant choisir pour l’isolation d’un plafond ? Travaux Bricolage vous explique comment isoler un plafond et vous donne toutes les infos sur le projet d’isolation pour un plafond.

Étape indispensable dans la construction ou la rénovation d’une habitation, l’isolation phonique et l’isolation thermique concernent aussi bien les murs, les fenêtres, les portes, les toitures que les plafonds. En effectuant les travaux d’isolation de plafond dans le but d’optimiser la performance énergétique de votre habitat, vous réaliserez des économies sur votre facture d’énergie et améliorerez votre confort de vie. Découvrez tous nos conseils pour comprendre comment isoler un plafond et comment définir ce type de projet.

 

Pourquoi isoler un plafond ?

 

De nombreux particuliers s’interrogent sur l’isolation de plafond. On a souvent l’occasion d’entendre parler de l’importance de l’isolation de toiture et l’isolation des murs mais on a tendance à oublier que l’isolation de plafond est un projet travaux très intéressant à mettre en place pour améliorer la performance énergétique d’une maison.

Un plafond isolé permet à la fois de réduire la déperdition de chaleur : vous économisez ainsi l’énergie, mais également d’augmenter l’isolation phonique. En effet certaines solutions d’isolation permettent à la fois de renforcer l’isolation thermique et d’autre part d’améliorer l’isolation acoustique.

En hiver, l’isolant que vous aurez installé retiendra la chaleur à l’intérieur de votre maison alors qu’en été, il limitera la pénétration de la chaleur extérieure dans les pièces de votre habitation.

Lorsque vos combles sont mal isolés et que vous ne souhaitez pas les aménager, l’isolation du plafond est un très bonne alternative à une isolation de toiture. L’isolation du plancher au niveau de votre grenier sera capital pour limiter les perditions énergétiques.

Avant de vous lancer dans des travaux d’isolation du plafond, vérifiez que vous n’avez pas de problème d’humidité. Si c’est le cas, il est essentiel de régler ce problème en premier lieu car l’humidité pourrait mettre en péril vos futurs investissements.

L’isolation d’un plafond requiert de solides compétences et il est recommandé de confier le chantier à un professionnel. En effet, le choix de l’isolant ainsi que son installation seront différents en fonction de la pièce à traiter mais aussi du type de plafond.

 

DEVIS GRATUIT
Coordonnées
 Monsieur Madame

 

Toutefois, si vous décidez de réaliser les travaux vous-même, nous vous conseillons de bien vous équiper et de vous renseigner un maximum sur votre projet. Vous devrez vous munir d’un isolant adapté à votre plafond, de rails, de plaques de plâtre, d’une règle de maçon, d’un mètre, d’adhésif, d’une perceuse-visseuse, d’un marteau, d’un niveau à bulle, d’une pince à sertir, d’une grignoteuse mais aussi d’un couplène, de chevilles adaptées à votre plafond.

Pour réaliser l’isolation d’un plafond et garantir le résultat, nous vous recommandons d’être au moins deux personnes pour exécuter vos travaux. Vous devrez en effet supporter le poids de matériaux lourds et encombrants, tout cela généralement à bout de bras. De plus, il vous sera impossible de fixer seul l’armature si vous avez opter pour l’installation d’un faux-plafond.

 

Travaux d’isolation de plafond

 

Il existe différentes techniques pour isoler un plafond. En effet, vous pouvez réaliser un faux-plafond à l’aide de plaques de plâtre fixées sur une armature. Un isolant, comme de la laine minérale, sera alors posé entre ce nouveau faux-plafond et le plafond d’origine. Vous pouvez également installer des dalles décoratives, généralement en polystyrène, au plafond. Faciles à poser, ces dalles ont également l’avantage de présenter un bon pouvoir isolant.

Retrouvez dans l’article suivant plus d’information sur la pose de faux plafond.

 

Les isolants pour plafond

Il existe sur le marché différents types d’isolants pour plafond mais tous ne sont pas adaptés à l’isolation d’un plafond. Parmi, les matériaux à privilégier, nous pouvons citer les laines minérales (laine de verre et laine de roche), le polystyrène expansé ou extrudé ainsi que le polyuréthane.

Les laines minérales présentent l’avantage d’être multi-usages. Elles s’achètent en vrac, en rouleaux ou en panneaux. Si vous optez pour de la laine de verre, préférez celle qui contient une grande quantité d’air : son pouvoir isolant sera plus important. En effet, il faut savoir que le meilleur isolant est l’air sec tenu immobile. En plus d’être performante, la laine de verre est facile à poser, économique et écologique. Le polystyrène est un isolant synthétique que vous trouverez dans les enseignes de bricolage sous la forme de panneaux. Il offre imperméabilité et étanchéité aux surfaces qu’il recouvre. Sachez que ce matériau est reconnu pour libérer du gaz au contact de la chaleur qui peut être toxique sur le long terme. Enfin, le polyuréthane est conditionné sous la forme de mousse expansive et isolera parfaitement votre plafond.

 

Comment isoler un plafond

Pour réaliser l’isolation d’un plafond, il est primordial de vous munir du matériel nécessaire puis de préparer votre support. Si vous optez pour la pose d’un isolant recouvert de plaques de plâtre fixées sur une ossature, vous devrez commencer par réaliser un plan de votre future structure. Sachez que la fixation des plaques de plâtre se fait perpendiculairement à l’armature. Vous pourrez ensuite poser l’isolant le mieux adapté à votre pièce et à la surface à protéger. Au-dessus de cet isolant, vous pourrez alors fixer les rails métalliques qui viendront accueillir les plaques de plâtre. Ajoutez une cheville tous les 40 cm pour obtenir une structure solide. Vérifiez régulièrement à l’aide d’un niveau que votre construction est droite.

 

isolation plafond

Dans votre projet pensez également à planifier l’installation des systèmes d’éclairages

 

Vous pouvez à présent poser les plaques de plâtre perpendiculairement à votre ossature. Pensez à bien soutenir la plaque lorsque vous la fixez pour éviter de l’abîmer. Ajoutez une vis tous les 30 cm en évitant de les bords des plaques : le plâtre est un matériau fragile et vous risqueriez de l’endommager.

A noter : certaines plaques de plâtre ont des caractéristiques optimisées pour l’isolation phonique. Vous pouvez donc choisir ce type de placo si vous cherchez à améliorer significativement l’isolation acoustique. Pensez également à vous renseigner sur le poid maximum à fixer sur le placo.

Enfin, vous pourrez vous attaquer aux finitions pour un rendu final parfait et discret. En effet, les têtes de vis doivent être recouvertes par un joint spécial placoplâtre un enduit de rebouchage et les plaques de plâtre doivent être jointoyées entre elles (bandes de plâtre et enduite). Appliquez ensuite un enduit spécial plâtre sur l’ensemble et lissez. Une fois l’enduit sec, vous devrez alors le poncer avec un abrasif doux jusqu’à obtenir une surface plane. Ensuite, il ne vous restera plus qu’à décorer votre plafond selon vos envies : peinture, papier peint, etc.

Sachez que l’installation d’un faux-plafond ou plafond suspendu doit respecter la norme NF EN 20140-09. Cette norme précise la profondeur du vide d’air du plafond : elle doit être comprise entre 650 et 760 mm.

Auteur: Pro Bricolage

Partager cet article sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *