Travaux et bricolage maison

Poser un plafond suspendu

Pour vos travaux de rénovation, la remise en état d’un plafond passe par la mise en place d’un faux plafond. Dans le cas d’un plafond abîmé,  le plafond suspendu en plaque de plâtre est la solution idéale. Fixé par des rails et des montants, le plafond suspendu en placo permet de renforcer l’isolation thermique et acoustique de la pièce. En plus, il permet d’encastrer des spots facilement.

Quel est le principe d’un plafond suspendu en plaque de plâtre ? Quels sont les avantages ? Comment poser un plafond suspendu étape par étape ? Quels sont les outils pour le faire soi-même ou le prix au m2 en passant par un professionnel ?

 

Principe d’un plafond suspendu

 

Le plafond suspendu fait partie de la famille des faux-plafonds. Il est en général posé sur une ossature en métal dans laquelle des dalles en plaques de plâtre viennent s’emboiter. Un vide doit être laissé entre le plafond suspendu et le plafond existant afin d’intégrer un isolant plafond. Enfin, cet espace permet aussi de passer des gaines électriques afin d’encastrer des spots facilement derrière la plaque de plâtre.

 

Avantages d’un plafond suspendu

Les plafonds suspendus sont très appréciés en travaux de rénovation pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il est parfait pour effectuer une isolation thermique et phonique du plafond à un coût abordable. Pour finir, il suffit de passer l’enduit au plafond.

Ensuite, il est vraiment pratique pour justement passer les gaines électriques et les cacher derrière lui tout en permettant de poser des spots très esthétiques. Le plafond suspendu possède un charme et participe à l’atmosphère de votre pièce.

Enfin, la pose est facile. Il faudra quand même prévoir d’être deux afin de faciliter le travail et un monte plaque pour monter le placo au plafond. Mais l’installation d’un faux plafond reste malgré tout simple. Une solution donc économique pour parfaire l’isolation de son plafond et masquer les irrégularités.

 

Différences entre plafond suspendu et tendu

Plafond tendu et plafond suspendu n’ont rien à voir entre eux. Le faux plafond tendu est composé d’une toile thermostatique que l’on va tendre sous le plafond existant. Le plafond suspendu est composé de plaques de placo et d’une ossature métallique. Les matériaux utilisés sont donc radicalement différents tout comme la méthode d’installation du faux plafond.

À l’œil, la différence est aussi visible, car les deux faux-plafonds ne donnent pas la même impression et ne possèdent pas les mêmes finitions. Enfin, la pose d’un plafond tendu en tissu est beaucoup plus complexe et aussi beaucoup plus chère que le montage d’un plafond suspendu.

ossature metallique faux plafond

L’ossature métallique composée de rails et de montants est typique des faux plafonds suspendus

 

Matériel pour réaliser un plafond suspendu

 

Pour réaliser un plafond suspendu, il vaut mieux être deux comme dit précédemment, car les plaques de plâtre peuvent être difficiles à manipuler. Côté outils, vous aurez besoin :

  • Un lève-plaque,
  • Un échafaudage ou à défaut une échelle,
  • Un cordeau,
  • Un mètre,
  • Des plaques de plâtres en nombre suffisant,
  • Des suspentes,
  • Des rails,
  • De l’isolant,
  • Et même des gaines électriques et des spots si vous souhaitez en encastrer.

Pour l’équipement personnel, une paire de gants et des vêtements de travail suffiront à vous protéger.

 

Méthode de pose pas à pas d’un plafond suspendu

 

Même si l’installation est dite facile, la pratique doit être réalisée en respectant les étapes afin d’assurer la solidité du faux plafond suspendu, mais aussi une belle finition. La bonne mise en place de l’ossature métallique est la clé de la réussite d’un plafond suspendu. Pour un travail de qualité, il est recommandé d’être à deux personnes pour ce type de chantier.

 

Tracer l’emplacement des profilés métalliques

La première étape consiste à prendre les bonnes mesures. Pour commencer, il faut travailler sur un support sain. Il faut donc nettoyer votre mur.

Ensuite vous tracez un repère à 10 cm du plafond existant. À l’aide d’un niveau, marquez la hauteur sous plafond sur les murs périphériques. Vous vissez une vis à la trace du repère, mais pas à fond. Ensuite, vous faites la même chose à l’angle opposé. Puis vous tendez un cordeau entre les deux que vous faites claquer pour marquer l’emplacement des suspentes. Il faut répéter ensuite l’opération sur les autres murs de la pièce.

 

Fixation des rails des murs périphériques

Vous allez maintenant placer les rails à l’emplacement tracé au cordeau. Il faut commencer par un mur en fixant le rail avec des chevilles à frapper espacées de 60 cm. Au besoin, coupez un rail pour terminer la longueur. Pour cela, utilisez une grignoteuse.

Vous allez ensuite placer le rail sur le mur opposé en procédant de la même façon. Terminez ensuite en posant les rails perpendiculaires des deux autres murs. Pour cela, insérez une partie du rail dans l’une des extrémités des rails posés côté plat contre le mur. Puis fixez-le comme vous avez fixé les deux autres rails.

Une fois que les profilés sont posés de niveau sur les murs périphériques, vous commencez par mettre en place les suspentes. Ce sont elles qui vont tenir les montants métalliques transversaux. Vous allez tracer l’emplacement de chaque suspente au plafond tout les 1,20 mètre et les visser après avoir chevillé les trous. Disposez vos entretoises entre chaque suspente.

Enfin, il convient de disposer les montants transversaux dans les rails. Pour ce faire, insérez les fourrures en tournant et en forçant en même temps. Puis fixez-les avec des vis après avoir percé les rails.

fixer suspente plafond suspendu

Les suspentes peuvent être fixées sur l’ossature métallique ou en bois

 

Poser les plaques de plâtre au plafond

Pour fixer les plaques de plâtre BA13 au plafond, vous avez besoin d’un lève-plaque. La première plaque de placo se pose contre un angle de mur. Ensuite, fixez-la et recommencez pour l’ensemble du plafond. Les plaques sont vissées directement sur les entretoises à l’aide de vis spécial placo noir mat.

Vous réitérez la même opération sur l’ensemble du plafond de la pièce. Si votre mur n’est pas parfaitement droit, vous serez obligé de réaliser des découpes.

fixation placo plafond

La fixation des plaques de BA13 se fait sur les rails. Pour cela, un lève-plaque est fortement recommandé

 

Poser des spots dans un plafond suspendu en placo

Le principal avantage d’un plafond suspendu en placo est la facilité de mise en place de l’éclairage. Toutefois, il est nécessaire de bien prévoir en amont l’installation électrique.

Avec une perceuse dotée d’une scie cloche, percez les différents emplacements de spots LED. Vérifiez bien ce que recommande votre modèle de spot pour l’ouverture. Terminez l’ouverture à la lime en laissant tout de même une certaine résistance pour que le spot s’encastre sans flottement.

Ensuite, raccordez les spots selon les normes en vigueur. Il vous reste à encastrer le spot et à fixer la LED. Pour cela, les languettes plates à ressort doivent être intégrées dans l’ouverture.

 

Coût moyen d’un plafond suspendu au m2

 

Un plafond suspendu est une solution économique pour isoler votre plafond. Pour autant, il a aussi un prix. Et ce tarif peut varier que vous confiiez la pose à un professionnel ou que vous effectuiez vous-même les travaux. Voici à quel prix s’attendre pour un plafond suspendu.

 

Coût de revient d’un plafond suspendu

Si vous réalisez vous-même vos travaux, vous n’aurez à votre charge que le prix des matériaux pour la réalisation du faux plafond. Il faudra donc compter 8 euros le m2 pour les plaques de plâtre. À cela va venir s’ajouter le prix de l’ossature ce qui amènera le prix à 18 € le m2. Enfin, à ce prix, il faudra ajouter sans doute la location du lève-plaque soit 31 euros par jour.

 

Prix d’un plafond suspendu lorsqu’on passe par un professionnel

Globalement, le prix d’un plafond suspendu coûte 40 € le m2. La fourchette du prix de pose matériaux compris oscille entre 25 € et 60 € le m2. Cet écart de prix s’explique principalement par plusieurs critères, à savoir :

  • La surface du plafond à équiper
  • La difficulté du chantier
  • La configuration de la pièce (rectangulaire ou atypique avec plusieurs angles)
  • Le professionnel choisi, chacun étant libre de fixer ses prix
  • La région où vous habitez, car des écarts subsistent entre la région parisienne et les autres régions de France.

Auteur: Pro Bricolage

Pro Bricolage, alias Paul, est un des auteurs réguliers sur Travaux Bricolage. Fort d'une expérience importante dans le bâtiment et sur les chantiers, Paul partage son expérience et ses connaissances en présentant le plus pédagogiquement possible les différents projets travaux avec leurs détails. Passionné par son métier, Paul n'hésite pas à donner ses conseils bricolage pour tous les travaux, isolation, toiture, maçonnerie, électricité, gros oeuvre... Il possède également un large réseau d'amis artisans et les sollicitent régulièrement pour l'aider à la rédaction de certains articles selon les sujets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *