Travaux et bricolage maison

Mur en mâchefer : tout savoir sur les constructions en mâchefer

Qu’est-ce que le mâchefer ? Quelle est la composition du mâchefer ? Une maison construite en mâchefer est-elle dangereuse pour la santé ? Comment abattre, reboucher un mur en mâchefer ?

Vous avez acheté une maison ancienne et vous venez d’apprendre que les murs sont en mâchefer. Ce matériau issu d’un autre temps peut vous apporter quelques sueurs, mais tout devrait rentrer dans l’ordre après avoir lu notre dossier complet sur le sujet. Qu’est-ce que le mâchefer en construction exactement ? Comment se comporte ce matériau en rénovation ? Quelles sont les choses utiles à savoir ? Nos experts vous livrent tous les secrets du mâchefer.

 

Qu’est-ce que le mâchefer ?

 

Le mâchefer a mauvaise réputation. Et pourtant, cette mauvaise image ne provient que d’une méconnaissance du matériau. En effet, quand vous aurez compris ce qu’est le mâchefer, vous ne pourrez plus lui reprocher quoi que ce soit. Pour votre défense, seuls les anciens nés avant 1960 peuvent se souvenir de ce matériau qui n’est plus du tout utilisé aujourd’hui, remplacé par le béton cellulaire dans toutes les constructions. Pour autant, un petit rappel des faits s’impose pour cerner ce matériau pas comme les autres, surtout présents dans les anciens bâtiments aux abords des exploitations minières et sidérurgiques.

 

Composition du mâchefer

De quoi est composé le mâchefer ? Le mâchefer est composé des déchets miniers et sidérurgiques. Voilà pourquoi on le retrouve principalement aux alentours des grands points d’exploitation industrielle de minerai. À l’époque où les mines étaient exploitées et que l’industrie sidérurgique produisait beaucoup de déchets, le mâchefer a fait son apparition en permettant le recyclage des déchets de manière utile. Moins onéreux que la pierre ou la terre cuite, il est devenu un constituant du béton permettant de construire des murs et donc des maisons.

 

Densité du mâchefer

Le mâchefer présente certaines caractéristiques qu’il est bon de connaître pour comprendre l’attitude de ces murs. Il est poreux et absorbe l’humidité, parfois trop, et présente un phénomène de contraction, dilatation importante. De fait, les murs en mâchefer ont une densité variable. Pour autant, ce ne sont pas des murs porteurs, mais autoportants. Cela signifie qu’ils participent à la solidité de la structure, mais n’en assument pas le poids. D’ailleurs, les immeubles en mâchefer ne dépassent jamais les 3 étages. Ils sont assez fins et légers comme le béton cellulaire.

La capacité d’absorption/dilatation du mâchefer se révèle être très pratique pour réguler la chaleur de l’intérieur en été. En effet, l’eau et l’humidité absorbée s’en vont avec la chaleur ce qui a pour effet d’agir sur la température intérieure. Par contre, le mâchefer ne possède aucune capacité d’isolation thermique. Il est très important de respecter cette particularité de dilatation/rétractation du mâchefer si vous envisagez de faire des travaux comme de pratiquer une ouverture dans le mur.

 

Mâchefer, dangereux pour la santé ?

Non, le mâchefer n’est pas dangereux pour la santé. En fait, il ne faut pas confondre mâchefer et mâchefer. Le premier, celui qui nous intéresse est issu comme dit précédemment du recyclage des déchets de l’industrie sidérurgique. Il n’a donc rien de toxique. Le second est un acronyme pour désigner du recyclage également, mais d’ordures ménagères. Celui-ci par contre est toxique et son utilisation est réglementée, mais il ne participe pas à la construction de murs.

Les murs de votre maison sont donc en béton fait à partir de déchets sidérurgiques donc absolument pas nocifs. Le mâchefer est même réputé pour être inerte.

 

Rénover une construction en mâchefer

 

Comme vous l’avez certainement compris, le mâchefer ne se manipule pas et ne se rénove pas sans prendre quelques précautions quant aux qualités intrinsèques du matériau. C’est pourquoi l’isolation d’un mur en mâchefer ou encore la réparation d’un mur en mâchefer demandent des précautions. Pour en savoir plus sur les techniques possibles pour intervenir sur un mur en mâchefer, nos experts vous donnent quelques exemples de bonnes pratiques.

construction maison machefer

Il est tout à fait possible d’isoler, rénover, reboucher et même abattre un mur dans une maison construite en mâchefer


 

Isoler thermiquement et phoniquement un mur en mâchefer

Isoler un mur traditionnel consiste à lui adjoindre un isolant par l’intérieur ou l’extérieur. La difficulté pour isoler un mur en mâchefer va être de le laisser suffisamment respirer. En effet, sa tendance naturelle comme dit plus haut est d’absorber l’humidité et de la recracher. Or, un mur humide, puisque tel est le cas avec le mâchefer, peut présenter des problèmes de moisissures et plus si on ne règle pas le problème d’humidité d’abord. Or, pour le mur en mâchefer, il s’agit de sa nature même.

Aussi, il faut composer avec tout cela. Pour faire l’isolation d’un mur en mâchefer, il faut donc commencer par enduire le mur extérieur d’un mortier au ciment afin de réguler sa tendance à absorber l’humidité extérieure. Ensuite, il faut procéder à une isolation par l’intérieure en posant les panneaux isolants sur une armature d’au moins 3 cm d’épaisseur. Cet espace ainsi entre le mur en mâchefer et le panneau isolant permet au mur de respirer. Il faudra bien entendu installer un pare-vapeur et équiper la maison d’une VMC performante.

 

Réparer, reboucher un trou dans un mur en mâchefer

Pour réparer un mur en mâchefer ou reboucher un trou dans ce type de mur, il faut procéder par étape :

  1. Tout d’abord, il faut frotter l’endroit effrité ou abîmé avec une brosse en fer afin de faire tomber tous les morceaux jusqu’à ce que l’on retrouve le dur.
  2. Ensuite, il faut laisser sécher l’endroit
  3. Enfin, il faut reboucher avec de l’enduit de rebouchage ou du plâtre ou encore de la colle MAP si le trou est important et laisser sécher.

 

Abattre une cloison en mâchefer

 

Si vous voulez complètement abattre un mur en mâchefer, vous allez avoir besoin de matériel bien spécifique et d’huile de coude. En effet, comme ces murs sont en résidus de sidérurgie, ils ne s’abattent pas comme des murs classiques. Par ailleurs, il faut au préalable s’assurer que le mur en question n’est pas porteur. Nos pros vous indiquent comment procéder.

 

Mur porteur ou cloison en mâchefer ?

Vous avez certainement lu plus haut que les murs en mâchefer ne sont pas porteurs, mais autoportants. Pour autant, certaines cloisons en mâchefer ont pu avec le temps devenir porteuses. N’oublions pas que cette technique de construction était utilisée en 1920, 1930 et que la bâtisse bouge. Il peut donc ne pas être étonnant que le plancher du dessus, à force de bouger, soit venu s’appuyer en partie sur une cloison en mâchefer. Il faut donc faire une étude avant de commencer à abattre un mur pour être certain que le plancher ou les murs de l’étage ne reposent pas sur elle.

 

Outils et méthode pour casser un mur en mâchefer

Si vous souhaitez ouvrir ou abattre complètement un mur en mâchefer, le mieux est de vous munir d’une scie à métaux. Logique quand on se rappelle que le mur à abattre est constitué de résidus métallurgiques. La masse est déconseillée, car le mâchefer va libérer une poussière très fine dont il va être difficile de se séparer. Donc, autant travailler proprement en limitant la volatilité de la poussière et découper simplement la cloison avec une scie à métaux. Il vous faudra du muscle et de la patience, mais le résultat sera là.

Nos pros vous conseillent de commencer par le haut et de découper m2 par m2 en commençant par le haut du mur. Cela permettra de retirer la cloison morceau par morceau et d’éviter qu’elle ne tombe de tout un bloc. Il faudra ensuite évacuer les gravats. N’oubliez pas toutefois de vous équiper pour réaliser ce travail Masque et lunettes de protection ne seront pas du luxe.

DEVIS GRATUIT

Auteur: Pro Bricolage

Pro Bricolage, alias Paul, est un des auteurs réguliers sur Travaux Bricolage. Fort d'une expérience importante dans le bâtiment et sur les chantiers, Paul partage son expérience et ses connaissances en présentant le plus pédagogiquement possible les différents projets travaux avec leurs détails. Passionné par son métier, Paul n'hésite pas à donner ses conseils bricolage pour tous les travaux, isolation, toiture, maçonnerie, électricité, gros oeuvre... Il possède également un large réseau d'amis artisans et les sollicitent régulièrement pour l'aider à la rédaction de certains articles selon les sujets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *