Travaux et bricolage maison

Isoler sa toiture soi même ?

Isoler sa toiture soi-même n’est pas à la portée de tout le monde. Les bricoleurs compétents peuvent toutefois y parvenir, s’ils possèdent de bonnes compétences et connaissances en matière d’isolation. Est-il possible d’isoler soi-même sa toiture par l’extérieur ? Comment isoler par l’intérieur ? Quel isolant choisir ? Quel est le budget à prévoir pour isoler sa toiture soi-même ? Faisons le point.

 

Pourquoi isoler sa toiture soi-même ?

 

Avec les murs, la toiture est l’endroit par lequel la chaleur tend le plus à s’échapper et le froid s’introduire. Isoler sa toiture est par conséquent une façon de limiter les déperditions thermiques et de réaliser des économies d’énergie.

Il s’agit par ailleurs d’un investissement sur le long terme, qui fait prendre de la valeur à votre bien.

Réaliser soi-même l’isolation de sa toiture est enfin bien moins onéreux que d’en confier la réalisation à un artisan. Ce sera également plus rapide, car vous n’aurez pas besoin de composer avec les délais imposés par l’entrepreneur. Il est toutefois impératif de savoir comment s’y prendre, afin de ne pas aggraver la situation et détériorer la toiture.

 

Isolation par l’intérieur ou par l’extérieur ?

 

Pour isoler votre toiture, vous disposez de deux choix :

  • l’isolation par l’extérieur : Isoler une toiture par l’extérieur est une opération technique et assez périlleuse. Vous devez en effet évoluer sur le toit. Elle demande par ailleurs de posséder de sérieuses compétences et connaissances en la matière, ainsi qu’un matériel adapté. Si vous n’êtes pas spécialiste, mieux vaut passer votre chemin ! L’isolation de la toiture par l’extérieur reste toutefois la solution la plus efficace en termes d’isolation, car elle limite les ponts thermiques ;
  • l’isolation par l’intérieur : La technique de pose est bien plus simple. Vous devez installer l’isolant sous la toiture, entre les chevrons. Une toiture inclinée est plus facile à isoler qu’une toiture plate.

 

Comment isoler sa toiture par l’intérieur ?

 

Quelles sont les techniques d'isolation d'une toiture par l'intérieur ?

Isoler soi-même une toiture par l’intérieur est accessible à tout bricoleur expérimenté.

Isoler sa toiture soi-même suppose de choisir le bon isolant et de savoir le poser.

 

Choisir le bon isolant

Le choix d’isolant pour toiture est large. Tout dépend de votre budget et de vos attentes :

  • isolants minéraux : laine de verre, laine de roche ;
  • isolants synthétiques : mousse polyuréthane, polystyrène extrudé ;
  • isolants végétaux : ouate de cellulose, laine de bois, laine de chanvre, liège extrudé ;
  • isolants animaux : laine de mouton, plumes de canard.

La plupart des isolants existent en panneaux ou en rouleaux.

 

Comment poser l’isolant ?

La technique de pose de l’isolant dépend de deux éléments : le type de support et le type d’isolant. Si vous isolez directement la toiture, vous devrez ensuite songer aux finitions, et notamment au cloisonnement en placo.

Pose selon le type de support

Il existe plusieurs techniques de pose d’un isolant de toiture, en fonction de la zone que vous souhaitez isoler :

  • isolation de toiture inclinée : L’isolation sous rampant est la plus facile à réaliser. Dans la majorité des cas, les toitures inclinées sont construites à partir de chevrons, c’est-à-dire de poutres en bois qui soutiennent la couverture. L’isolant doit alors être inséré entre les chevrons. Il peut arriver que la pose d’un cadre en bois soit nécessaire, afin de stabiliser l’ensemble ;
  • isolation de toiture plate : Pour les « toitures froides », l’isolant est posé sous la toiture et entre les poutres. Le cadre en bois s’impose, afin de maintenir l’isolant en place ;
  • isolation de combles perdus : Vous disposez alors votre isolant sur le plancher ou par soufflage de l’isolant en vrac.

Dans tous les cas, il est préférable de prévoir la pose :

  • d’une sous-toiture : Cette couche imperméable et protectrice permet d’éviter que la pluie n’entre en contact avec l’isolant, en cas de fuite. Étant perméable à la vapeur, la sous-toiture offre la possibilité à l’humidité de s’échapper par l’extérieur. La sous-toiture se pose sous la couverture. Elle est facultative en cas d’isolation de combles perdus ;
  • d’un pare-vapeur : Cette couche imperméable doit être posée sous l’isolant, du côté de l’intérieur de la maison. Il empêche alors que l’humidité de la zone de vie ne vienne entrer dans l’isolant. Le pare-vapeur ne doit en aucun cas être fendu. En cas d’isolation de combles perdus, le pare-vapeur est posé sur la surface du plancher.

Pose selon le type d’isolant

Tous les isolants ne se posent pas de la même façon. La technique diffère en effet selon le type de format utilisé : vrac, rouleaux ou panneaux. L’isolant en vrac se pose par soufflage. Les rouleaux sont intéressants pour isoler le plancher des combles perdus. Les panneaux se découpent et s’insèrent dans les chevrons. Ils peuvent également être vissés.

Réalisation du cloisonnement

Une fois l’isolant posé, si vos combles sont aménageables, il faut penser à cloisonner. Le plus fréquent est de poser du placo. La technique est assez simple. Les plaques de placo sont en effet vissées sur une ossature métallique. Pensez à faire passer les différentes gaines électriques à travers l’ossature et à prévoir des ouvertures dans les plaques. Posez enfin les bandes à joints et garnissez d’enduit à joints.

 

Quel est le meilleur isolant pour grenier ?

 

Le meilleur isolant pour grenier est celui qui correspond à vos besoins. Chaque isolant possède en effet des qualités et des limites :

  • les laines minérales : Elles offrent un bon niveau d’isolation pour un prix abordable, mais doivent être manipulées avec précaution. Elles sont en effet très irritantes ;
  • les laines synthétiques : Les performances thermiques sont bonnes, mais leur bilan en énergie grise invite à se tourner vers des isolants plus écologiques ;
  • les laines minérales et végétales : Plus coûteuses à l’achat, elles sont en revanche respectueuses de l’environnement, non irritantes, et présentent de belles capacités isolantes.

Si vous choisissez d’isoler des combles perdus, un critère important à prendre en compte sera le format sous lequel vous pouvez trouver votre isolant. Toutes les laines n’existent pas en vrac ou en rouleaux.

 

Quel est le prix des isolants au m2 ?

 

Voici quelques exemples de coût des isolants au m² les plus utilisés :

 

 

Prix des isolants de toiture
type d’isolan prix moyen m²
laine de verre entre 3 et 10 €
laine de roche entre 5 et 15 €
mousse polyuréthane entre 15 et 25 €
laine de bois entre 10 et 20 €
laine de chanvre entre 10 et 25 €
ouate de cellulose entre 15 et 25 €

 

 

Isoler sa toiture par l’intérieur : quel est le coût moyen du projet ?

 

Pour évaluer le coût moyen du projet d’isolation, vous devez prendre en compte plusieurs facteurs :

  • la superficie à isoler ;
  • le type d’isolant : environ 8 à 30 €/m² ;
  • l’épaisseur de l’isolant : Selon le niveau de performance recherché, vous ne choisirez pas la même épaisseur. Plus l’isolant est épais, plus il est efficace ;
  • le prix de l’écran pare-vapeur : environ  5 €/m² ;
  • le coût du matériel nécessaire : environ 100 €.

Comptez entre 1 500 et 2 500 € en moyenne pour l’isolation par l’intérieur d’une toiture inclinée de 100 m².

 

Isolation de toiture : pourquoi faire appel à un professionnel ?

 

Faire appel à un professionnel est intéressant à plus d’un titre. Cela vous permet en effet de :

  • profiter de son expérience ;
  • bénéficier d’une garantie décennale sur l’isolation ;
  • bénéficier d’aides à la rénovation énergétique ;
  • bénéficier d’une TVA à taux réduit.

Si le budget à prévoir est plus important, il se peut que les aides viennent partiellement compenser ces dépenses.

Les tarifs d’un artisan spécialiste varient entre 20 et 50 €/m².

Comptez par conséquent entre 2 000 et 5 000 € en moyenne pour le même projet.

Prenez le temps de comparer les devis proposés par différents artisans.

Auteur: Brico Malin

Brico Malin est une rédactrice passionnée de bricolage qui intervient régulièrement sur Travauxbricolage.fr . Brico Malin s’est toujours intéressée aux activités liées au bricolage et travaux. Curieuse de nature et très débrouillarde, elle a su développer un panel de compétence et une connaissance incroyable sur le monde des travaux, qui ferrait envie à tous les artisans du bâtiment. Rénovation et aménagement de la maison, travaux de gros œuvre, travaux d’aménagement intérieur ou extérieur, électricité, plomberie, isolation, maçonnerie, fenêtre ou encore rénovation de toiture, Brico Malin a étudié tous ces sujets et a eu l’occasion de se confronter à la plupart de ce type de travaux au cours de ses expériences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.