Travaux et bricolage maison

Comment choisir un isolant de toiture ?

Vous rénovez votre toiture ou vous faites construire une maison ? Dans les deux cas, le choix d’un bon isolant s’impose. L’isolation est une étape indispensable pour celles et ceux qui souhaitent penser leur logement dans une logique éco-responsable. Comment choisir votre isolant de toiture ? Comment faire la différence ? Quelles sont les performances de chacun ? Quel budget prévoir pour isoler votre toiture ? Faisons le point.

 

Pourquoi isoler sa toiture ?

 

Isoler les combles de votre logement est une étape incontournable à trois niveaux, les deux premiers étant étroitement liés :

  • sur le plan écologique : Bien s’isoler du froid permet de faire des économies d’énergie. Sachez que plus de 30 % de la chaleur s’évacue par le toit. Voilà pourquoi il est indispensable de prévoir l’isolation de votre toit et de choisir un isolant adapté aux particularités de votre maison et de votre toiture ;
  • sur le plan économique : En limitant vos dépenses énergétiques, vous allégez également votre facture ;
  • au niveau du confort : L’isolation sous toiture est enfin une façon de mieux vivre chez soi :
    • sur le plan thermique : L’isolation du toit permet en effet de limiter la perte de chaleur en hiver et de l’empêcher d’entrer en été ;
    • sur le plan acoustique : L’isolation des combles atténue les bruits provenant de l’extérieur. Ceci est d’autant plus important si vous avez une couverture en bac acier. Ce matériau est en effet peu isolant au niveau phonique. Si vous ne prévoyez pas un isolant adapté, vous risquez d’être réveillé la nuit par le bruit de la pluie qui tombe sur votre toit !

 

Quelle isolation choisir ?

 

Pour isoler votre toit, deux techniques existent :

  • l’isolation par l’extérieur : Plus onéreuse, elle peut toutefois se révéler très efficace ;
  • l’isolation par l’intérieur : Plus courante et moins coûteuse, elle est probablement la plus simple à réaliser.

Ce choix dépendra de votre budget, de la configuration de votre maison et de celle de votre toiture.

 

Quels sont les principaux critères à prendre en compte dans le choix de l’isolant ?

 

critères de choix d'un isolant de toiture

Les isolants pour toiture peuvent se présenter sous forme de panneaux, de rouleaux ou de flocons.

 

Choisir un isolant pour sa toiture suppose de s’intéresser à :

  • sa performance ;
  • son impact écologique ;
  • ses propriétés ;
  • sa forme de pose.

 

La performance de son isolant

Comment évaluer la performance d’un isolant ? Lorsque vous souhaitez mesurer le niveau de performance d’un isolant, vous devez prendre en compte :

  • la conductivité thermique (lambda) : Cet indicateur détermine la propension d’un matériau à laisser passer la chaleur. Un bon coefficient se situe en règle générale entre 0,025 et 0,050 W/m.K. Plus le niveau de conductivité est bas et plus la performance de l’isolant est bonne. En effet, s’il n’est pas conducteur, il ne laissera pas la chaleur s’échapper par le toit. Cette dernière restera dans votre logement. Choisir un bon isolant suppose par conséquent de viser un lambda faible ;
  • la résistance thermique : Le coefficient de résistance thermique (R) est calculé notamment à partir de l’indice lambda. Il se traduit en m². K/W. Il permet de déterminer la conductivité et la performance de l’isolant en fonction de son épaisseur. Plus le R est élevé et plus l’isolant est alors performant. Pour isoler une toiture, il est recommandé de choisir un isolant dont l’indice de résistance thermique R est supérieur à 6. Il ne doit pas être inférieur à 4,5. Deux options s’offrent à vous :
    • si les cloisons intérieures de votre logement ne sont pas encore posées, vous pouvez par conséquent calculer l’épaisseur nécessaire, en fonction de l’isolant choisi, afin de respecter les exigences en matière de résistance thermique ;
    • si les cloisons existent déjà, vous devrez alors prendre en compte l’épaisseur maximale imposée par l’espace restant entre votre mur extérieur et la cloison, et choisir l’isolant ensuite, toujours dans le respect du coefficient R.

 

L’impact écologique et sur la santé des habitants

Au-delà des performances, il est plus que pertinent de se poser la question de l’impact écologique de votre choix d’isolant. S’il est important de limiter les pertes d’énergie, tant pour la planète que pour votre portefeuille, il est tout aussi intéressant de se pencher sur d’autres aspects :

  • l’émission de composés organiques volatiles (COV) : Ils sont nocifs pour la santé des habitants sur le long terme et également pour la planète. Voilà pourquoi les isolants d’origine végétale et animale sont de plus en plus prisés. Lors de la pose de laine minérale, il est impératif de porter un masque, afin de ne pas respirer les COV ;
  • le caractère recyclable : Les laines végétales et animales le sont le plus souvent.

 

Les autres propriétés

Un isolant se choisi également en fonction d’autres caractéristiques telles que  :

  • sa résistance aux rongeurs : Alors que la laine de chanvre est naturellement résistante aux rongeurs, la laine de bois devra être traitée ;
  • sa résistance au feu : Les laines synthétiques et minérales sont intéressantes sur ce plan ;
  • sa résistance à l’humidité : Certains isolants prennent davantage l’humidité que d’autres. Les laines minérales sont peu performantes sur ce plan ;
  • sa capacité à assurer un confort d’été : La laine de bois est la plus performante en la matière ;
  • sa densité : Plus l’isolant est dense et moins il se tassera dans le temps. Alors que la laine de verre ou les plumes de canard ont tendance à s’affaisser, les panneaux de laine de bois résistent bien ;
  • ses performances acoustiques : Pour la toiture, surtout si votre couverture n’assure pas une bonne isolation phonique, il est important de choisir un isolant qui possède des propriétés d’isolation phonique intéressantes.

N’oubliez pas enfin de vous tourner vers des matériaux certifiés ACERMI et possédant un marquage CE, afin de vous assurer de leur qualité.

 

La forme

Ce point peut sembler relever du détail, mais il est important de réfléchir à la façon dont vous souhaitez ou pouvez poser votre isolant. Le préférez-vous en panneaux semi-rigides, en rouleaux ou en vrac (sous forme de flocons à souffler) ?

 

Quels sont les principaux types d’isolants ?

 

Les isolants pour toiture peuvent se classer en cinq catégories :

  • les isolants synthétiques ;
  • les isolants minéraux ;
  • les isolants végétaux ;
  • les isolants animaux ;
  • les isolants spécifiques pour une isolation par l’extérieur.

 

Les isolants synthétiques

Il en existe principalement deux :

  • le polystyrène extrudé : Fabriqué à partir d’hydrocarbures, il présente de bonnes qualités isolantes sur le plan thermique. Il est également peu onéreux et ne pourrit pas. Ses principaux inconvénients sont son caractère non recyclable et l’énergie grise qu’il génère pour être fabriqué ;
  • la mousse polyuréthane : Elle possède des caractéristiques identiques à celle du polystyrène, mais peut être attaquée par les rongeurs si elle n’est pas traitée.

 

Les isolants minéraux

Les deux plus employés sont :

  • la laine de verre : Elle est fabriquée à partir de sable et de verre. Elle est peu coûteuse, ne pourrie pas, n’attire pas les rongeurs et offre de très bonnes performances thermiques. Elle a toutefois tendance à se tasser avec le temps et certains s’inquiètent des COV qu’elle dégage. L’énergie grise produite et le caractère difficilement recyclable n’en fait pas un bon allié des défenseurs de la planète ! ;
  • la laine de roche : Issu d’une roche volcanique, le basalte. Elle présente les mêmes avantages et les mêmes inconvénients que la laine de verre.

 

Les isolants végétaux

Moins connus, mais naturels ou biosourcés, les isolants végétaux ont de l’avenir devant eux. Ils sont sains, souvent recyclables et ne génèrent que peu d’énergie grise. Les plus courants sont :

  • la laine de chanvre : Performante, elle résiste aux rongeurs, aux insectes et aux champignons. Elle est toutefois inflammable et très onéreuse ;
  • la laine de bois : Elle propose un excellent confort acoustique et d’été. Naturelle, durable et renouvelable, elle est néanmoins inflammable et chère ;
  • le liège extrudé : Il offre une excellente performance acoustique, résiste aux rongeurs, mais reste encore cher. Il est par ailleurs difficile de s’en procurer ;
  • la ouate de cellulose : Issue du papier, elle est performante à la fois sur le plan thermique et sur le plan acoustique. Plus économique que d’autres isolants végétaux, elle est également facile à souffler.

 

Les isolants animaux

Pour le moment, la laine de mouton est la plus employée. Elle est à la fois performante et peu inflammable. Elle présente toutefois le même inconvénient que les laines végétales : le prix. Les plumes de canard sont intéressantes sur le plan acoustique, mais ont tendance à s’affaisser avec le temps, si elles ne sont pas correctement posées.

 

Les isolants pour l’extérieur

Si vous préférez isoler votre toiture par l’extérieur, vous pouvez alors vous tourner vers :

  • le Sarking ;
  • le système Delta-Maxx Comfort ;
  • le système Clima Comfort Reno ;
  • le système Integra Reno.

 

Quel est le coût d’un isolant de toiture ?

 

Le budget à prévoir pour votre isolation de toiture dépendra de plusieurs paramètres, dont les plus importants sont :

  • la superficie à isoler ;
  • le type d’isolant choisi :
    • polyuréthane : entre 25 et 50 €/m² ;
    • laine de verre : entre 5 et 20 €/m² ;
    • laine de roche : entre 15 et 25 € /m² ;
    • laine de chanvre : entre 35 et 60 €/m² ;
    • laine de lin : entre 35 et 60 €/m² ;
    • liège expansé : entre 45 et 85 €/m² ;
    • laine de bois : entre 30 et 50 €/m² ;
    • ouate de cellulose : entre 20 et 30 €/m² ;
    • laine de mouton : entre 15 et 35 €/m² ;
  • le prix de la main d’œuvre.

N’oubliez pas de prévoir un pare-vapeur, afin de limiter la condensation. Elle permet également d’éviter les ponts thermiques.

Afin d’avoir une idée précise du budget à prévoir, demandez un devis pour l’isolation de votre toiture.

Auteur: Brico Malin

Brico Malin est une rédactrice passionnée de bricolage qui intervient régulièrement sur Travauxbricolage.fr . Brico Malin s’est toujours intéressée aux activités liées au bricolage et travaux. Curieuse de nature et très débrouillarde, elle a su développer un panel de compétence et une connaissance incroyable sur le monde des travaux, qui ferrait envie à tous les artisans du bâtiment. Rénovation et aménagement de la maison, travaux de gros œuvre, travaux d’aménagement intérieur ou extérieur, électricité, plomberie, isolation, maçonnerie, fenêtre ou encore rénovation de toiture, Brico Malin a étudié tous ces sujets et a eu l’occasion de se confronter à la plupart de ce type de travaux au cours de ses expériences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.