Travaux et bricolage maison

Du salpêtre sur les murs : que faire ?

Vous pensez avoir des problèmes de salpêtre chez vous ? Ces disgracieuses tâches blanches ne sont pas à prendre à la légère. Comment les reconnaître ? Comment vous en débarrasser ? Afin de parvenir à les éliminer correctement et définitivement, vous devez d’abord vous assurer qu’il s’agit bien de salpêtre et comprendre l’origine du problème. Découvrez quelles sont les techniques d’identification, les causes, les dangers et les méthodes de traitement du salpêtre.

 

Qu’est-ce que le salpêtre ?

 

Le salpêtre est une substance blanchâtre minérale, également connue sous le nom de « nitrate de potassium« .

Cette substance peut se retrouver sur les murs extérieurs comme sur les murs intérieurs des habitations, bien que le phénomène soit bien plus courant dans ce dernier cas.

Le salpêtre touche aussi bien les murs en plâtre que ceux en béton, en briques ou en ciment.

 

Comment reconnaître le salpêtre ?

 

identifier du salpêtre sur les murs

Il n’est pas toujours aisé d’identifier précisément la nature des tâches que vous voyez apparaître sur vos murs. Voici quelques conseils qui vous permettront d’y voir plus clair.

 

Le salpêtre est souvent confondu avec les moisissures ou champignons de maison. Comment faire la différence entre le salpêtre ou les mérules ? Quatre indices peuvent vous mettre sur la bonne piste :

  • la couleur blanche : Contrairement au salpêtre, les moisissures sont en effet de couleur plutôt noire ;
  • la hauteur de contamination : Colonisant les murs par un processus de remontée capillaire, le salpêtre se situe en général en bas des murs, sur les étages inférieurs de la maison, voire uniquement à la cave. La surface endommagée dépasse rarement 1,50 mètres de hauteur ;
  • la dégradation du revêtement mural ou du matériau de construction : La peinture et la pierre s’effritent, le papier-peint gondole, le bois pourrit ;
  • le toucher : Si vous touchez vos murs, vous sentirez les cristaux de sels minéraux.

 

Salpêtre : quelles sont les causes ?

 

Si le phénomène à l’origine de sa formation est connu, la cause précise propre à chaque logement doit néanmoins être identifiée au cas par cas. Connaître l’origine de l’apparition du salpêtre vous permettra non seulement de mettre en lumière un problème plus profond et plus ancien, et d’éviter ensuite que les soucis ne réapparaissent en traitant le mal à la source.

 

Les eaux souterraines

Ce phénomène de remontée de l’humidité par capillarité s’observe davantage dans les logements anciens.

Lorsque les sels minéraux issus des eaux souterraines entrent en contact avec la maçonnerie de votre maison, le salpêtre apparaît. Il est par conséquent le résultat d’un phénomène d’humidité ascensionnelle, qui vient de la terre et remonte à travers les murs. Cette réaction chimique de transformation du nitrate de potassium au contact de l’humidité et de l’oxygène se traduit ensuite par l’apparition et la multiplication de traces blanchâtres, que l’on repère dans un premier temps en bas des murs.

 

L’humidité en général

Le salpêtre est indissociable des remontées capillaires et par conséquent de l’humidité. Dans un logement récent, comme dans un logement plus ancien, les causes sont multiples :

  • infiltrations ;
  • condensation ;
  • mur poreux.

Dans tous les cas, une ventilation insuffisante ne fait qu’amplifier le phénomène.

 

Quels dangers ?

 

Le salpêtre est un invité dont on se passerait bien. Il est en effet à la fois néfaste pour votre santé, mais également pour la solidité de votre logement.

 

Pour la santé

Si le salpêtre n’a rien de dangereux dans le cadre d’une exposition temporaire, les conséquences sur la santé peuvent en revanche se révéler inquiétantes sur le long terme. En raison de ses capacités hygroscopiques, le salpêtre emprisonne l’humidité et empêche ainsi l’atmosphère de s’assécher. Bien qu’il soit important de conserver un certain niveau d’humidité dans l’air, un excès est au contraire néfaste.

L’humidité favorise en effet le développement de bactéries et de champignons, pouvant eux-mêmes engendrer à leur tour des :

  • maladies respiratoires : rhinite, toux, asthme ou encore bronchite chronique ;
  • problèmes cutanés : eczéma, urticaire, boutons ;
  • maux de tête, vertiges.

Les troubles sont plus importants encore chez les enfants. Chez les bébés, une humidité trop importante entrave la bonne oxygénation du sang.

 

Pour le bâtiment

Les traces blanches que vous voyez sur vos murs ne sont souvent que la partie émergée de l’iceberg. Il est en effet assez fréquent que le salpêtre visible sur les murs n’ait déjà envahi une partie, voire l’ensemble, de vos murs. Les sels minéraux détruisent alors progressivement les matériaux touchés, jusqu’à fragiliser considérablement la structure de votre bâtiment.

 

Comment traiter le salpêtre naturellement ?

 

Le salpêtre peut se traiter grâce à des produits naturels ou chimiques. Dans les deux cas, veillez à bien vous équiper.

 

L’équipement indispensable

Puisque le salpêtre est volatil, vous avez tout intérêt à vous équiper de gants, de lunettes et d’un masque.

 

Les traitements naturels

Il existe des méthodes naturelles pour faire disparaître le salpêtre en surface. De cette façon, vous n’aurez plus à supporter ces tâches qui nuisent à l’esthétique de votre intérieur, tout en préservant la qualité de votre environnement et en protégeant la planète.

Les techniques de grand-mère sont nombreuses :

  • nettoyage au savon de Marseille ;
  • décapage au vinaigre.

Dans tous les cas, vous devrez en amont brosser l’ensemble de la zone infestée et le pourtour à l’aide d’une brosse à poils durs.

Lorsque vous aurez décapé l’ensemble de l’enduit touché, vous devrez ensuite :

  • appliquer un traitement préventif anti-salpêtre, malheureusement souvent chimique ;
  • enduire les murs nettoyés avec un enduit de rebouchage ;
  • peindre avec une peinture anti-moisissure, bactéricide et imperméable, ou poser un papier-peint microporeux.

 

Les traitements chimiques

Si les solutions naturelles ne fonctionnent pas ou que vous préférez recourir à une technique plus agressive, vous pouvez vous tourner vers :

  • l’eau de Javel diluée ;
  • l’acide chlorhydrique ;
  • un détartrant classique ;
  • l’acide sulfamidique ;
  • un traitement anti-salpêtre du commerce.

Afin de mettre toutes les chances de votre côté, appliquez après le traitement chimique un mélange d’un tiers d’essence de térébenthine avec deux tiers d’huile de lin.

Posez ensuite le revêtement mural adapté, parmi ceux présentés plus haut pour les traitements naturels.

 

Les méthodes complémentaires et préventives

Quel que soit le produit utilisé, vous pouvez coupler le traitement avec une autre méthode pour prévenir ou lutter contre l’humidité d’un logement :

  • déshumidificateur d’air électrique : Cet appareil est d’autant plus indiqué dans les pièces humides telles que la cuisine ou la salle de bain. Il est pertinent d’y avoir recours lorsque le niveau d’hygrométrie dépasse 50 %  ;
  • installation d’une VMC.

 

Faire appel à un professionnel pour éliminer votre salpêtre définitivement

 

L’ensemble de ces traitements ne sont efficaces qu’en surface. Si du salpêtre apparaît sur vos murs, le problème est nécessairement plus profond. Dans ce cas, vous n’aurez d’autre choix que de faire venir un professionnel diagnostiqueur, afin d’identifier l’origine du salpêtre. Comptez entre 300 et 800 euros le diagnostic.

Une fois la cause connue, tournez-vous vers un spécialiste afin de mettre un terme à vos problèmes d’humidité. Il vous proposera alors des solutions durables, qui empêcheront le retour du salpêtre. Il vous conseillera peut-être l’installation d’un système de drainage, afin de limiter l’infiltration des eaux souterraines, ou la pose d’une membrane d’étanchéité.

Demandez-lui en amont un devis pour vos problèmes d’humidité.

Auteur: Brico Malin

Brico Malin est une rédactrice passionnée de bricolage qui intervient régulièrement sur Travauxbricolage.fr . Brico Malin s’est toujours intéressée aux activités liées au bricolage et travaux. Curieuse de nature et très débrouillarde, elle a su développer un panel de compétence et une connaissance incroyable sur le monde des travaux, qui ferrait envie à tous les artisans du bâtiment. Rénovation et aménagement de la maison, travaux de gros œuvre, travaux d’aménagement intérieur ou extérieur, électricité, plomberie, isolation, maçonnerie, fenêtre ou encore rénovation de toiture, Brico Malin a étudié tous ces sujets et a eu l’occasion de se confronter à la plupart de ce type de travaux au cours de ses expériences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.