Travaux et bricolage maison

Prix d’un traitement contre les remontées capillaires

Qu’il s’agisse d’une remontée capillaire sur un mur en pierre ou que vous ayez repéré des remontées capillaires sur mur intérieur, ce problème est malheureusement fréquent. Il est toutefois important d’y apporter une réponse en choisissant le traitement adapté. Quelles sont les solutions existantes pour vous problèmes de remontées capillaires ? Quel est le coût ? Essayons de comprendre comment vous y prendre et quel budget prévoir pour mettre un terme à ce souci de remontée d’humidité par capillarité.

 

Prix moyen d’un traitement contre les remontées capillaires

 

Découvrez quel sera le montant de vos travaux en fonction du traitement choisi.

 

Prix moyen d’un traitement contre remontées capillaires
Type de traitement Prix moyen
centrale d’assèchement électrique entre 500 et 1 000 € pour un mur de 20 mètres
traitement d’humidité des murs par injection de résine entre 20 et 200 €/ml
pose d’un drain en béton ou en PVC entre 20 et 25 €/ml
pose d’une résine étanche entre 100 et 250 €
pose d’une membrane étanche entre 80 et 200 €/ml
saignées murales entre 100 et 150 €/ml

 

Le budget pour traiter les remontées d’eau dans vos murs dépend de l’état de vos murs et des produits que vous choisissez. Afin d’avoir une idée plus claire du montant des travaux à prévoir, demandez un ou plusieurs devis pour traitement de remontées capillaires.

 

Remontées capillaires : comment les reconnaître ?

 

signes remontées capillaires

Les champignons ou le salpêtre sont les deux signes évidents d’une présence d’humidité dans vos murs due à des remontées capillaires.

 

Les signes qui ne trompent pas

Une remontée capillaire est une zone humide résultant d’une remontée d’eau provenant du sol. Il n’est pas rare qu’elle atteigne parfois près de 1,5 mètres de hauteur. Elle ne doit pas être confondue avec une infiltration qui est due à une mauvaise étanchéité de la façade, cette dernière laissant alors passer l’eau de pluie, qui traverse ensuite les murs.

Il est assez facile de reconnaître les remontées capillaires. Trois signes doivent vous alerter. Notez qu’ils ne sont pas nécessairement présents en même temps. L’humidité par capillarité peut être diagnostiquée si vous observez sur vos murs extérieurs ou intérieurs la présence de :

  • tâches brunes ;
  • champignons ;
  • salpêtre : Il s’agit d’un sel minéral que l’on retrouve dans les murs et qui se compose principalement de nitrate de potassium. Les nitrates provenant du sol se cristallisent en effet et sont remontés par l’eau.

Vous pouvez également sentir la peinture ou l’enduit des murs s’effriter au passage de la main, noter une odeur d’humidité dans la pièce, voir apparaître des cloques sous votre papier-peint ou constater le décollement de votre revêtement de sol. Si vos voisins mitoyens sont également touchés par des problèmes de remontées capillaires, il est fort probable que vous en subissiez également les conséquences.

 

Le diagnostic

Avant de vous engager dans un traitement de vos murs, le plus sûr est de vous assurer que vos craintes sont bien fondées. Contactez pour cela une entreprise spécialisée pour qui pourra réaliser un diagnostic d’humidité. Vous comprendrez alors mieux pourquoi votre mur est humide et comment le traiter.

 

Quel est l’origine d’une remontée capillaire ?

 

Si les remontées capillaires sont un phénomène naturel, elles peuvent être évitées si toutes les précautions sont prises au moment de la construction de votre logement. Dans le cas contraire, cette remontée d’humidité par capillarité peut par conséquent provenir :

  • d’une absence d’étude de sol qui aurait pu détecter la présence d’une nappe phréatique à l’endroit où le bâtiment a été construit ;
  • d’une malfaçon au niveau des fondations de la maison ou de l’immeuble, n’assurant pas une étanchéité suffisante ou ne disposant pas d’un système de drainage ;
  • d’un fossé de drainage supprimé ;
  • de la surélévation du terrain qui conduit alors les murs poreux à être en contact avec le sol humide ;
  • de la surélévation d’une maison ou d’un immeuble, fragilisant alors les fondations de la construction et la rendant plus sujette aux remontées d’eau ;
  • de murs de pierre enduits : Ce type de mur est en effet plus sujet aux remontées capillaires.

 

Pourquoi les traiter au plus vite ?

 

Au-delà de l’aspect inesthétique des champignons ou du salpêtre, ces substances sont surtout néfastes pour vos peintures et enduits. Ils conduisent à la destruction progressive de ces revêtements, pouvant aller jusqu’à la fragilisation de la structure de l’édifice. Les moisissures et l’humidité en général sont également nocives pour la santé des habitants.

 

Comment traiter les remontées capillaires ?

 

Rassurez-vous, de nombreuses solutions existent pour traiter ce phénomène de remontée capillaire :

  • l’assèchement des murs grâce à une centrale d’assèchement électronique : Ce système repose sur l’utilisation de la pression hydrostatique. L’eau est en effet repoussée grâce aux impulsions électriques provenant des diodes de la centrale. Ce traitement d’assèchement n’est toutefois possible que sur des murs qui ne sont pas enterrés. La technique de la centrale est efficace par prévention ou pour des remontées de faible ampleur. Comptez entre 500 et 1 000 € pour un mur de 20 mètres ;
  • l’injection de résine dans les murs : Le traitement de remontées capillaires par injection de résine hydrophobe est complexe mais particulièrement efficace. Elle doit être injectée en bas de façade. Une barrière étanche est crée lorsque la résine se plastifie au contact de l’eau. Comptez entre 20 et 200 € le mètre linéaire, en fonction de l’état du mur et du type de résine choisi ;
  • la pose d’un drain ou d’une membrane étanche : Plutôt préventive, cette solution permet d’empêcher l’eau d’entrer en contact avec les murs. Comptez entre 20 et 25 € du mètre, hors pose ;
  • la pose d’une résine étanche : Un caisson étanche est installé dans la cave ou le sous-sol. On parle de cuvelage. Il comprend la pose d’une chape hydrofuge ainsi que celle d’un solin d’étanchéité. Comptez entre 100 et 200 € le mètre linéaire ;
  • la pose d’une membrane étanche : Elle s’installe sous le niveau du sol, sur tous le tour des murs extérieurs. Un décaissement sera par conséquent nécessaire. Comptez entre 80 et 200 €/ml ;
  • les saignées murales : Des saignées sont réalisées horizontalement, le plus bas possible dans le mur, sur toute l’épaisseur. Une feuille de plomb, de plastique ou de bitume armé, est ensuite insérée, afin de former une barrière étanche. Comptez entre 100 et 150 €/ml.

Dans une logique préventive, pensez à prévoir l’installation d’un vide sanitaire lorsque vous faites construire une maison.

 

Quels facteurs de prix pour traiter vos problèmes de remontées d’eau ?

 

Le coût d’un traitement contre des remontées capillaires dépend de plusieurs paramètres :

  • les produits utilisés ;
  • la surface à traiter ;
  • la région ;
  • le professionnel choisi.

Il sera également peut-être nécessaire de traiter la cause des remontées ascensionnelles. Le coût est bien entendu dans ce cas extrêmement variable.

 

A qui confier le traitement de vos problèmes d’humidité ?

 

Si vous rencontrez un problème d’humidité dans vos murs dû à des remontées d’eau, vous devez agir au plus vite, afin de ne pas entamer la solidité de l’édifice. Il est pour cela important de confier la réalisation des travaux de traitement à un professionnel des remontées capillaires. Vous devez en effet vous tourner vers un artisan qui a l’expérience de ce type de désagréments, qui saura vous conseiller le meilleur traitement, qui possèdera les outils adaptés et qui maîtrisera les techniques de pose. L’injection de résine demande par exemple une manipulation très particulière que seul un professionnel est habitué à effectuer. Si la résine est un traitement efficace, une mauvaise application peut au contraire fragiliser encore davantage vos murs.

Vous pouvez faire appel à un maçon, qui saura gérer ces problèmes de remontées et également analyser si vos murs et fondations ont été ou non fragilisés. Comptez entre 40 et 60 €/h. Un plombier est également tout à fait en mesure de gérer les questions d’humidité. Comptez entre 50 et 70 €/h. Sachez par ailleurs que Qualibat délivre une certification spécifique pour l’assèchement des murs sujets à remontées capillaires.

Enfin, en vous tournant vers un artisan spécialisé, vous pourrez bénéficier d’un taux de TVA à 10 % pour la pose et les produits fournis, à la seule condition que votre résidence ait plus de deux ans. Contactez également l’Anah avant le début de vos travaux, afin de voir si vous êtes éligible aux aides octroyées aux revenus modestes et aux logements anciens pour les travaux effectués dans le but d’améliorer l’habitat.

Auteur: Brico Malin

Brico Malin est une rédactrice passionnée de bricolage qui intervient régulièrement sur Travauxbricolage.fr . Brico Malin s’est toujours intéressée aux activités liées au bricolage et travaux. Curieuse de nature et très débrouillarde, elle a su développer un panel de compétence et une connaissance incroyable sur le monde des travaux, qui ferrait envie à tous les artisans du bâtiment. Rénovation et aménagement de la maison, travaux de gros œuvre, travaux d’aménagement intérieur ou extérieur, électricité, plomberie, isolation, maçonnerie, fenêtre ou encore rénovation de toiture, Brico Malin a étudié tous ces sujets et a eu l’occasion de se confronter à la plupart de ce type de travaux au cours de ses expériences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.