Travaux et bricolage maison

Ventilation d’un vide sanitaire

Vous avez opté pour un vide sanitaire sous votre maison. Solution d’isolation du plancher performante, le vide sanitaire est également indispensable pour garantir la stabilité de la maison sur les zones où le tassement de terrain est à haut risque. Pour autant, votre vide sanitaire a besoin d’une bonne aération pour assurer son rôle au mieux. Des bouches d’aération sont donc à prévoir pour préserver l’aspect sanitaire de cet espace.

Alors, pourquoi faut-il aérer un vide sanitaire ? Est-il obligatoire de ventiler un vide sanitaire ? Comment assurer l’aération d’un vide sanitaire ? Découvrez le guide complet sur la ventilation d’un vide sanitaire : les raisons, les solutions et les normes pour assurer la bonne ventilation du vide sanitaire.

 

Pourquoi ventiler un vide sanitaire ?

 

Pour isoler correctement le plancher d’un bâtiment, la ventilation d’un vide sanitaire est indispensable et cela à plusieurs points de vue. Pour rappel, le vide sanitaire est un espace de quelques centimètres de hauteur permettant d’isoler le plancher du sol grâce à l’air présent. Ce type de soubassement permet ainsi de le préserver de l’humidité présente dans le terrain. Voici un article pour en savoir plus sur le rôle du vide sanitaire.

Vous connaissez sans doute les méfaits de l’humidité. Les raisons d’aérer un vide sanitaire en découlent donc logiquement, à savoir :

  • L’évitement de la condensation : pour que le vide sanitaire assure son rôle d’isolant correctement, il doit y avoir un renouvellement constant d’air sain afin d’éviter la condensation. En effet, l’eau contenue dans la terre remonte naturellement. Elles sont stoppées par le vide. Mais si le vide est composé d’air vicié, l’assainissement naturel du vide ne se fait plus.
  • La préservation de la structure : les remontées capillaires sont un problème majeur dans une maison. Ces gouttelettes qui s’infiltrent et se faufilent dans les murs attaquent la solidité structurelle de l’ensemble. Le vide sanitaire va dont empêcher la formation des remontées capillaires par son action assainissante.

En d’autres termes, la ventilation du vide sanitaire permet d’évacuer l’humidité et par conséquent, de lutter contre l’apparition de moisissures et de remontées d’humidité. Il est donc indispensable de garder un air sain et frais à l’intérieur du vide sanitaire.

Dans certaines zones géographiques, les maisons et immeubles sont soumis à un risque d’exposition au radon. Ce gaz radioactif est dégagé du sol naturel et devient dangereux en cas d’accumulation. Le renouvellement de l’air permet ainsi d’éviter l’accumulation du radon dans le vide sanitaire mais également dans votre maison.

 

Types de ventilation d’un vide sanitaire

 

Lors de la construction d’une maison individuelle sur vide sanitaire, il est important de se demander par quel moyen va être évacuée l’humidité présente dans cet espace. Un vide sanitaire peut être ventilé de différentes façons. Il faut bien évidemment prévoir les bouches d’aération ailleurs que dans le sens naturel d’arrivée de l’eau afin qu’il ne soit pas inondé à chaque pluie.

En fonction de la configuration de votre soubassement, il existe trois solutions principales : le vide sanitaire non ventilé, avec une ventilation interne ou avec un déshumidificateur. Voici le détails des techniques pour ventiler les vides sanitaires et évacuer l’humidité et la radon :

  • La ventilation naturelle : la ventilation est assurée par des courants d’air qui passent par les différentes bouches d’aération présentes dans le vide sanitaire. La ventilation est alors dite naturelle.
  • La ventilation mécanique : la ventilation est assurée par la mise en place d’un système de ventilation mécanique avec des conduits d’aération afin d’extraire l’air vicié et d’injecter de l’air sain. Le plus souvent, il s’agit d’installer une VMC ou des ventilateurs. Cette solution vient en complément de la ventilation naturelle dans le cas d’un vide sanitaire pas assez ventilé.
  • Les solutions de déshumidification : aucune ventilation n’est assurée pour renouveler l’air. Dans ce cas, un déshumidificateur est alors installé dans le vide sanitaire afin d’absorber l’excès d’humidité et ainsi, préserver l’ouvrage et la maison. Cette solution ne convient pas aux zones où la concentration en radon est élevée.

Enfin, quel que soit le système choisi, n’oubliez pas de grillager vos bouches d’aération avec un grillage fin afin d’éviter l’intrusion des insectes et des petites bêtes dans votre vide sanitaire.

comment aérer vide sanitaire

Comment aérer un vide sanitaire ? Comment déshumidifier un vide sanitaire ? Pour évacuer l’humidité dans un vide sanitaire, il faut au minimum prévoir deux grilles d’aération laissant circuler de l’air sain.

 

Calcul aération vide sanitaire

 

Vous vous en doutez, dans le bâtiment, rien n’est laissé au hasard, mais est plutôt confié aux mathématiques. Pour le calcul de l’aération du vide sanitaire, c’est pareil. La réglementation impose des conditions d’aération dans les soubassements.

Il faut appliquer une formule afin de savoir quelle surface de ventilation est à prévoir. Autrement dit, quelle surface doivent faire les grilles d’aération au total pour une surface de vide sanitaire donnée. Le calcul retenu est de 5‰, soit 0,05% de la superficie totale de l’espace à ventiler. Découvrez en détails comment calculer la ventilation de votre vide sanitaire.

 

Aérer un vide sanitaire : explication du calcul

Si aucune bouche de ventilation n’est présente, le vide sanitaire est alors considéré comme non ventilé. Pour être considéré comme ventilé, le vide sanitaire doit être équipée de grilles d’aération qui doivent respecter certaines normes. Plus la superficie du vide sanitaire est importante et plus la taille des bouches d’aération sera grande afin d’assurance. La taille des ouvertures doit être égale ou supérieure à 0,05% de la superficie totale du vide sanitaire afin d’assurer une ventilation naturelle.

Plutôt que de se lancer dans un long discours, un exemple sera plus parlant pour vous expliquer le calcul de la surface des grilles d’aération d’un vide sanitaire. Admettons que vous ayez un vide sanitaire de 150m² sous votre maison. Il faudra donc faire le calcul suivant :

150 X 0,05 % = 0,075 m² soit une ventilation de 7,5 cm2 par m2.

Cela nous donne donc une surface de ventilation égale à 0,05 X 150 = 7,5 m².

Attention, il faut organiser votre système de ventilation sans laisser de zone morte dans le vide sanitaire. En effet, l’emplacement des bouches d’aération doit permettre une ventilation de tout le vide sanitaire grâce aux courants d’air. Il est donc recommandé de créer au minimum deux ouvertures à chaque extrémité du vide sanitaire.

 

Ventiler un vide sanitaire pour se protéger du radon

L’humidité n’est pas le seul ennemi dont votre vide sanitaire protège votre maison. Un vide sanitaire est également un rempart contre le radon. Ce gaz radioactif et cancérigène remonte par la terre et devient nocif quand il s’accumule sous les bâtiments. Si votre espace visitable en zone termitée n’est pas ventilé, ce gaz passe alors le premier plancher de votre maison et pénètre dans les pièces de votre maison.

Pour empêcher toute accumulation du radon, il est obligatoire de mettre en place une ventilation naturelle ou mécanique dans le vide sanitaire. Le radon est alors évacué par la ventilation du vide sanitaire. Il ne peut donc pénétrer votre maison et diffuser son gaz nocif dans votre intérieur puisqu’il est balayé par la circulation d’air du vide sanitaire.

Le radon est plus difficile à évacuer que l’humidité en fonction de la densité de gaz présente dans le sol. Il faudra donc prévoir un système d’aération plus efficace. Un système d’extraction peut venir compléter le dispositif d’aération pour atteindre le minima requis. Il faut vérifier le potentiel radon de sa commune pour savoir dans quelle zone se trouve votre maison et ainsi dimensionner la ventilation de votre soubassement.

 

Norme ventilation d’un vide sanitaire

 

Norme, DTU, réglementation, … les textes relatifs à l’aération du vide sanitaire sont nombreux. Ils encadrent tous un aspect réglementaire relatif à une situation particulière comme la présence de radon dans votre sol ou encore l’implantation de conduites de gaz dans votre vide sanitaire. Pour autant, la majorité se rapporte au calcul énoncé précédemment. Vous devez donc savoir qu’une surface de ventilation minimale est à prévoir et comment la prévoir légalement.

 

Les réglementations encadrant un soubassement

En France, plusieurs normes sont à respecter concernant la ventilation des vides sanitaires élaborées en fonction des exigences de votre construction, à savoir :

  • La durabilité de la construction : Les normes NF EN 206-1 ; NF EN 13 369 ; NF EN 1992-1-1 et leurs annexes édictent les procédures à suivre et les éléments à mettre en place selon l’étude du béton tout au long de sa vie afin d’en prévenir la détérioration.
  • L’exigence thermique : Ce sont les règles fixées par le fascicule 4 Parois Opaques de la RT 2005 qui fixe le mode de calcul de la surface de ventilation afin de ne pas avoir de déperdition de chaleur par le plancher. Ce calcul est également égal à 0,05 % de la surface.
  • Le cas des conduites de gaz : si vos conduites de gaz passent dans votre vide sanitaire, c’est la DTU 61.1 qui en fixe les conditions. Là encore, le calcul est identique aux précédents.
  • L’évacuation du radon : la réglementation impose une évacuation de 1,5 m3/h jusqu’à 5 m3/h. Il faut donc prévoir la ventilation appropriée.
bouches ventilation vide sanitaire

Comment ventiler un vide sanitaire ? Les bouches de ventilation d’un vide sanitaire génèrent un courant d’air naturel qui permet de renouveler l’air à l’intérieur du soubassement tout en évacuant l’humidité.

 

DTU vide sanitaire ventilé

Il est donné dans la DTU des calculs de mesure de ventilations afin de catégoriser le type d’aération du vide sanitaire, soit :

  • vide sanitaire fortement ventilé si surface grilles = surface plancher / 500.
  • vide sanitaire moyennement ventilé si surface grilles = surface plancher / 1000.
  • vide sanitaire faiblement ventilé si surface grilles = surface plancher / 1500.

Vous n’avez plus qu’à appliquer les calculs correspondants à votre cas pour déterminer la surface nécessaire de vos ouvertures. N’oubliez pas, une bonne ventilation de votre vide sanitaire vous permettra de garder un espace intérieur sain et agréable à vivre longtemps.

 

Devis isolation et aération du vide sanitaire

 

Vous connaissez à présent les problèmes que peut rencontrer un vide sanitaire non ventilé ou mal aéré : concentration de radon, remontées d’humidité, condensation, moisissures au niveau du plancher, … Pour éviter tous ces problèmes, il vous faut faire des travaux afin de créer des bouches d’aération adaptées à la superficie du soubassement. Bien entendu, l’isolation du vide sanitaire vous permettra d’éviter les déperditions thermiques par le sol à l’intérieur de votre logement.

Pour avoir une estimation du prix des travaux pour ventiler un vide sanitaire, il vous suffit de remplir une demande de devis. Vous aurez ainsi jusqu’à 3 devis ventilation d’un vide sanitaire de professionnels qualifiés à proximité de votre domicile. Il vous suffira ensuite de comparer les tarifs et de choisir, ou non, une des entreprises pour réaliser les travaux d’aération de votre vide sanitaire.

Auteur: Pro travaux

Pro Travaux, alias Cédric, est un auteur régulier et un véritable expert en travaux, avec de nombreux projets de rénovation à son actif. Passionné par le bricolage, il a notamment entièrement rénové son premier appartement lui-même : électricité, plomberie, sols, ... Fort d'une expérience professionnelle au contact de plombiers, électriciens, couvreurs, ... il possède également une connaissance approfondie des métiers et de l'univers du bâtiment. Cédric intervient sur d'autres sites dédiés à l'univers des travaux, de la maison et du BTP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *