Travaux et bricolage maison

Isolant mince : prix et utilisation

Qu’est qu’un isolant mince ? Quelles sont les performances d’un isolant mince ? Quels sont les différents types d’isolant mince ? Peut-on utiliser un isolant mince dans le cadre d’un projet d’isolation ? Quel est le prix des isolants minces ? Travaux Bricolage vous donne toutes les information sur l’isolation à l’aide d’isolant mince, l’usage des isolants minces et le prix des isolants minces selon les types et projets.

 

Qu’est qu’un isolant mince ?

 

L’isolant mince est un isolant qui est comme son nom l’indique est de faible épaisseur. Il se présente sous la forme d’un produit souple composé de feuilles d’aluminium ou d’un dérivé de l’aluminium. D’ailleurs, on utilise également le therme « isolant réfléchissant » pour désginer l’isolant mince du fait de son aspect que lui donne l’aluminium.

L’isolant regroupera plusieurs couches. Entre les feuilles d’aluminium qui composeront les couches extérieures, on retrouvera d’autres couches de matériaux souples.

Selon les produits on trouvera des couches de :

  • Mousse isolante souple
  • Feutre d’origine animale, végétale ou de synthèse
  • Du polyéthylène à bulles

Le nombre de couche varie en fonction du produit et de la performance thermique recherchée. Au final, on se retrouve avec un isolant souple (conditionné en rouleaux) et de faible épaisseur.

Sa pose est alors très simple. En effet il est léger et on le pose seulement à l’aide d’agrafes du fait de sa faible épaisseur.

 

prix isolant mince

Un isolant mince (ou réfléchissant) est composé de feuilles d’aluminum et d’éventuellement d’autres matériaux. C’est donc un isolant avec des couches qui se superposent dans le but de renforcer la résistance thermique de l’ensemble.


 

Principe de l’isolant mince

La superposition de couche permet donc d’augmenter les performances thermiques de l’isolant. On garde une faible épaisseur et une bonne souplesse à l’isolant.

Un isolant mince n’a pas pour vocation de se soustraite à une solution d’isolation classique mais plutôt à la compléter.

On utilisera rarement l’isolant mince seul. Soit on combinera avec des lames d’air immobiles pour augmenter la résistance thermique de la solution isolante. Soit on utilisera le produit pour renforcer une isolation existante (par exemple certains produits sont utilisables comme écran de sous-toiture).

 

DEVIS GRATUIT
Coordonnées
 Monsieur Madame

 

Les type d’isolants minces

On trouvera donc des produits avec des combinaisons de couche différentes et permettant d’atteindre un coefficient thermique plus ou moins élevé.

Même lorsqu’il comporte plusieurs couches, un isolant mince seul n’atteint pas un indice de résistance R très élevé. On tournera entre 0,1 à 1 m²K/W selon les combinaisons.

Au niveau des performances, pour vous assurez de la performance annoncée d’un produit, vérifiez que cette performance a bien été accréditée par la procédure d’Avis Technique et la certification Acermi. En effet, certains fabricants trichent un peu sur l’annonce des performances thermiques de leur produit isolant mince.

 

Isoler avec un isolant mince

 

Isolation avec un isolant mince se fera simplement. La pose est facilitée par la faible épaisseur. Mais on n’utilisera pas seul un isolant mince pour une isolation classique. En effet, rares sont les projets qui n’utilisent que un isolant mince pour assurer l’isolation thermique.

Quant à l’isolation acoustique, l’isolant mince n’est pas un isolant fait pour assurer l’isolation phonique.

 

Indice de résistance thermique d’un isolant mince

Un isolant mince seul aura un indice de résistance thermique R compris entre 0,1 à 1 m2K/W.

Avec une combinaison d’isolant mince disposer entre des lames d’air parfaitement arithmétique, on pourra atteindre un indice de résistance thermique R qui pourra aller de 0,5 à 2 m2K/W.

Pour rappel, on considère qu’une bonne isolation dispose d’un indice de résistance thermique R supérieur ou égal à 6 pour une toiture et à 4 pour un mur.

Vous trouverez dans l’article suivant plus d’informations sur l’indice de résistance thermique R et le calcul du coefficient de résistance thermique d’un isolant.

 

Pour quel projet choisir un isolant mince ?

L’isolation mince n’est donc pas un isolant fait pour répondre seul à une problème d’isolation. En effet on ne pourra pas atteindre un indice de résistance thermique suffisant pour assurer seul l’isolation d’une toiture ou d’un mur.

Quelques installations et projets spécifiques peuvent néanmoins permettre d’atteindre un niveau d’isolant intéressant avec un isolant mince.

Par exemple, on utilisera ce type d’isolant pour des projets d’isolation de garage. On pourra ainsi isoler une pièce qui n’est pas forcement un pièce à vivre à moindre coût.

On utilisera également l’isolant mince en complément d’une solution d’isolation classique ou encore en produit de substitution pour un écran de toiture.

 

Prix d’un isolant mince

 

Le prix d’un isolant mince est compris  5 et 10 euros par m2 selon les couches d’isolation compris dans le produit.

Vous trouverez l’isolant mince en rouleaux de 5 à 15 m2.

Le prix d’un rouleau d’isolant mince varie lui entre 25 à 70 euros le rouleau.

Auteur: Pro Bricolage

Partager cet article sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *