Travaux et bricolage maison

Coefficient de résistance thermique

Qu’est que le coefficient de résistance thermique d’un isolant ? Comment calculer l’indice de résistance R pour déterminer la performance d’un isolant ? Comment choisir son isolant en fonction de l’indice de résistance thermique ? Travaux Bricolage vous donne toutes les informations sur le coefficient de résistance thermique d’un isolant pour savoir quel isolant choisir en fonction de son projet d’isolation.

Pour chaque projet d’isolation de mur ou d’isolation de toiture, la question au coeur du projet sera celle de du matériau isolant. Il existe tellement de matériaux isolants de nature différentes qu’il est parfois difficile de s’y retrouver et le choix de l’isolant peut être un vrai casse tête.

Pour mieux comprendre et choisir son isolant, la réflexion devra se porter sur le coefficient de résistance thermique de l’isolant. En mesurant les performances isolantes d’un matériau, notamment grâce à l’indice de résistance thermique R, on sera en mesure de déterminer les performances isolantes d’un matériau en fonction de sa nature et de son épaisseur.

Nous allons voir dans cet article comment mesurer le coefficient de résistance thermique d’un isolant et comment exprimer sa performance en calculant son coefficient thermique de résistance R. On pourra ainsi comparer les différents isolants et choisir le matériau isolant le mieux adapté au projet d’isolation concerné.

 

Qu’est-ce que le coefficient de résistance thermique ?

 

En isolation, les techniques et matériaux d’isolation ne se valent pas tous. Pour mieux hiérarchiser les différents isolants, on a pour habitude de comparer le coefficient de résistance thermique de chaque isolant. Cette comparaison permet ainsi de choisir l’isolant adapté au projet. En prenant en compte l’indice de résistance thermique R ainsi que le prix de l’isolant on est alors en mesure de choisir l’isolant qui correspond le mieux au projet d’isolation concerné.

 

Coefficient thermique d’un isolant

La performance thermique d’un produit isolant, caractérisée par sa résistance thermique R, dépend de deux paramètres :

  • La conductivité thermique lambda
  • L’épaisseur de l’isolant

La conductivité thermique lambda ( λ ) exprime la quantité de chaleur W/m.K pouvant être transférée dans un matériau en un temps donné.

L’indice de résistance thermique (coefficient thermique R) se mesure en m2.K/W. Plus l’indice est élevé, meilleure sera la performance thermique de l’isolation. En isolant on considère qu’une bonne isolation dispose d’un indice de résistance thermique R supérieur à 6 pour une toiture et  de 4 pour un mur.

 

coefficient de résistance thermique

Pour mesurer l’indice de résistance thermique R, il faudra prendre en compte l’épaisseur de l’isolant et la conductivité thermique de celui-ci.


 

La résistance thermique R et la conductivité thermique lambda sont toujours renseignées sur les emballages et étiquettes des matériaux isolants.

A noter : le marquage CE atteste de la viabilité des informations sur les indices de performance énergétique (le marquage CE signifie que la performance du matériau a été validée par un laboratoire accrédité).

 

Calculer l’indice de résistance thermique R de l’isolant

L’indice de résistance thermique R de l’isolant est  exprimée en m2.K/W. On calcul l’indice par le rapport de l’épaisseur (en mètres) sur la conductivité thermique lambda du matériau.

 

Exemple de calcul d’un indice de résistance thermique R

Pour mieux comprendre l’indice de résistance thermique R nous allons prendre un exemple de calcul.

Par exemple, un isolant en laine de verre à une conductivité thermique lambda de 0,030W/ (m.K). Rappelons que la conductivité thermique lambda est indiquée sur l’emballage du tous les isolants.

On calcul l’indice de résistance thermique R en prenant l’épaisseur en mètre de l’isolant (qu’on appellera ici e) et la conductivité thermique  lambda (ici λ) : R = e / λ.

Pour une épaisseur de 200 mm d’épaisseur, ayant une conductivité thermique lambda de 0,030 W/(m.K) a une résistance thermique (R) égale  à 0,2 / 0,030  = 6,66m2K/W.

Attention pour le calcul de l’indice de résistance R, il faudra prendre en compte l’ensemble du système d’isolation pour obtenir la performance réelle. Ainsi si votre système d’isolation est décomposé entre l’isolant et des cloisons de placo contenant l’isolant, l’indice de résistance R des plaques de placo est à additionner à l’indice de résistance de l’isolant.

Sur internet, on trouve des outils très pratiques pour calculer l’indice de résistance thermique en fonction de son projet d’isolation.

Dans le calcul du coefficient R, il est primordial de prendre en compte l’épaisseur afin de comprendre l’indice de résistance thermique. Sur les emballages d’isolant, vous trouverez généralement l’indication de l’épaisseur requise pour obtenir coefficient R supérieur à 6.

 

Comment choisir son isolant ?

 

Pour choisir son isolant, il est primordial de se baser du l’indice de résistance thermique R. Il faudra prendre en compte l’épaisseur de l’isolant et son coefficient de conductivité lambda.

Pour choisir le bon isolant, n’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre artisan, celui ci sera en mesure de vous proposer l’isolant qui correspond le mieux à votre projet et à votre budget.

 

DEVIS GRATUIT
Coordonnées
 Monsieur Madame

 

Choix de l’isolant et crédit d’impôt

 

Si vous avez un projet d’isolation, vous pourrez bénéficier d’un crédit d’impôt à 30% (mesure pour l’instant valable jusqu’en décembre 2016). Les travaux d’isolation sont en effet des travaux éligibles au crédit d’impôt. Il faudra par contre que la solution d’isolation implique une performance minimum pour pouvoir bénéficier d’un crédit d’impôt.

Pour être éligible à un crédit d’impôt, les travaux d’isolation doivent répondre à certaines performances et la solution d’isolation doit avoir un indice de résistance thermique minimum  :

  • Pour l’isolation d’une toiture, un indice R supérieur ou égal à  6
  • Pour les planchers de combles et combles perdus, un indice R supérieur ou égal à 7
  • Pour les toitures terrasses, un indice R supérieur ou égal à 4,5
  • Pour les murs, un indice R supérieur ou égal à 3,7
  • Pour les planchers bas, un indice R supérieur ou égal à 3

Auteur: Pro Bricolage

Partager cet article sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *