Travaux et bricolage maison

Prix d’une élévation de mur

Quel est le prix d’une élévation de mur ? Comment mettre en place un projet d’élévation de mur ? Que faut-il savoir sur les travaux d’élévation de mur ? Travaux Bricolage vous donne toutes les informations sur le projet d’élévation de mur et le prix d’une élévation de mur.

Vous souhaitez construire un mur mais vous ne savez pas quels matériaux choisir ? Entre la brique, la pierre, le parpaing ou encore le bois, les prix pour une élévation de mur varient et les méthodes de construction sont différentes.

Comment monter un mur ? Quelles sont les différentes étapes pour l’élévation de mur ? Faut-il passer par un professionnel ou réaliser les travaux soi-même ? Nous allons voir en détails comment mener à bien un projet d’élévation de mur et le prix d’une élévation de mur selon les matériaux.

 

Elévation d’un mur en brique

 

Pour l’intérieur ou l’extérieur, que le mur soit porteur ou non, il y a deux sortes de briques pour la construction d’un mur :

  • La pleine traditionnelle
  • La brique creuse

En dépit de son intérêt esthétique incontestable, de ses qualités isolantes et de résistance au feu, la brique pleine a tendance à être remplacée par la creuse pour les nouvelles constructions.

Plus légère, et plus simple pour la construction de mur, les qualités isolantes de la brique creuse (notamment le type monomur) sont également très bonnes.

En version monomur, la brique creuse est plus facile à monter et offre de meilleures performances énergétiques (pose en joints minces). La brique creuse monomur est d’ailleurs recommandée pour les habitations HQE (Haute Qualité Environnementale). Vous trouverez dans l’article suivant plus d’informations sur la brique monomur.

 

Étapes d’élévation d’un mur en brique

Pour bâtir votre mur en briques respectez les étapes détaillées ci-dessous :

 

1. Délimiter l’emplacement du mur

Vous devrez commencer par préparer votre ouvrage, c’est-à-dire délimiter le périmètre de votre mur. Il suffit de placer des piquets selon la largeur des fondations puis de les relier entre eux avec un cordeau.

 

2. Couler les fondations

Les fondations permettront au mur de résister à son propre poids, au vent et autres aléas climatiques.
La plupart du temps, une cinquantaine de centimètres de profondeur sont suffisantes pour assurer de bonnes fondations.

Mais, selon la hauteur du mur, la situation géographique (s’il gèle souvent dans votre région) ou encore le poids total de votre mur, la profondeur de la fondation peut être plus importante.

Une fois vos fondations délimitées, vous pouvez creuser le sol en fonction de la profondeur préalablement définie. Il faut creuser de façon évasée, c’est-à-dire que le fond de vos fondations doit être plus large que le reste.

Ensuite, il faut enfoncer dans le sol des fers torsadés en profondeur. Posez des planches de bois pour assurer une bonne verticalité des fers.
Une fois le niveau vérifié, vous pouvez couler les fondations.

 

3. Monter la première rangée de briques

Une fois les fondations bien sèches, vous pouvez construire votre mur. Appliquez tout d’abord environ 2 cm de mortier le long des fondations sur une longueur correspondante à 5 briques environ.

Puis, étaler le mortier à la truelle mais sans le lisser afin de poser la première brique. Pour que la brique s’enfonce correctement, donnez un petit coup avec le tranchant de la truelle.

Avant de poser la seconde brique, appliquez un peu de mortier sur le côté de la première brique pour faire le joint vertical, et poursuivez de la même manière avec les autres briques. Pensez à contrôler régulièrement le niveau du mur.

 

4. L’élévation du mur de briques

Une fois la première rangée posée, vous devez couper une demi-brique à l’aide d’un ciseau de briqueteur pour réaliser la seconde rangée en décalé.
La seconde rangée de briques doit être posée avec la même méthode que précédemment, en prenant soin de contrôler le niveau régulièrement.

Afin de laisser au mortier le temps de sécher, il est conseillé de monter le mur par étapes de quatre ou cinq rangées à la fois. Pendant ce séchage, pensez à recouvrir le mur d’une bâche, afin d’éviter l’infiltration éventuelle de la pluie.

 

Prix d’une élévation d’un mur en brique

Tarif sans entreprise de maçonnerie :

  • Prix d’une brique 5 x 22 x 5cm : environ 1,5 euros pièce
  • Prix d’un sac de mortier pour brique rouge de 25 kg : entre 13 et 18 euros
  • Prix du béton fondations : 87 euros le m3

Ainsi, pour un mur en briques de 30 cm de hauteur, prévoyez un budget d’environ 40 euros par m2.

Le tarif de pose par un maçon pour un mur en brique se situe entre 35 et 85 euros le m2 en fonction du type de brique choisi.
En ajoutant le prix des matériaux (qui variera selon la hauteur du mur) vous obtiendrez le prix d’une élévation d’un mur en brique selon votre projet.

N’hésitez pas à faire gratuitement une demande de devis pour une estimation précise de votre projet d’élévation de mur.

 

DEVIS GRATUIT
Coordonnées
 Monsieur Madame

 

Elévation d’un mur en pierre

 

Pour construire un mur en pierre la méthode est sensiblement la même que pour les briques mais cet ouvrage requière davantage de compétences en maçonnerie, étant donné que la pierre est moins régulière que la brique.

De plus, la largeur et la profondeur des fondations ainsi que l’épaisseur du mur en pierre vont être plus importantes pour la pierre que pour la brique.

 

Étapes d’élévation d’un mur en pierre

 

1. La préparation

Commencez par déterminer les dimensions des fondations du mur en pierre.
Pour un mur en pierre de 1m de hauteur et de 35 cm de largeur, prévoyez des fondations de 40 cm de profondeur et de 70 cm de largeur.

 

2. Le choix des matériaux

Vous devez trier les pierres selon leurs formes et leurs tailles :

  • Les pierres longues sont destinées à l’épaisseur du mur
  • Les pierres régulières serviront aux extrémités du mur
  • Les irrégulières et les petites iront au milieu du mur

Il peut être également utile de se procurer des pierres de forme angulaire pour mettre aux angles de votre mur, si vous n’en avez pas suffisamment, vous pouvez les tailler.

 

3. Les fondations

Délimitez le périmètre du mur de pierre avec un cordeau. Vous devrez ensuite procéder aux étapes suivantes :

  • Creusez une tranchée d’une profondeur de 40 cm
  • Garnissez le fond de cailloux sur 10 cm d’épaisseur
  • Répartissez ces cailloux et compactez-les avec une dame
  • Recouvrir d’un ballast
  • Appliquez le mortier et l’étaler de façon homogène sur 10 cm d’épaisseur
  • Tous les 15 cm, posez les fers à béton que vous reliez entre eux tous les 50 cm
  • Appliquez une deuxième couche de mortier sur 10 cm d’épaisseur puis égalisez-la

Il faudra laisser sécher environ 3 jours.

 

4. Faire des repères

Pour un mur de 35 cm de large, vous devrez planter deux piquets aux centres des deux extrémités de la fondation. Tendez des cordeaux entre chaque piquet afin qu’ils vous servent de guide durant la construction.

 

5. L’élévation

  • Préparez un peu de mortier et étalez-le le long des fondations
  • Posez une pierre d’angle puis une par une les autres pierres le long du cordeau
  • Contrôlez la verticalité des angles
  • Faites pénétrer du mortier entre chaque pierre à la truelle
  • Posez la seconde rangée de la même manière et ainsi de suite pour les autres rangées
  • Adaptez la taille des pierres pour optimiser leur imbrication
  • Recouvrez la dernière rangée de mortier puis lissez-la

 

Prix d’une élévation d’un mur en pierre

Pour construire un mur en pierre, il vous faut évidemment des pierres, mais aussi du mortier et de quoi réaliser les fondations. Comptez entre 200 et 300 euros le m2 de pierre, soit entre 350 et 450 euros le m2 pour l’ensemble des matériaux.

Si vous décidez de passer par un professionnel, le chantier devient beaucoup plus onéreux, comptez jusqu’à 1000-1200 euros le m2 pour le prix d’une élévation de mur en pierre (matériaux et main d’œuvre compris).

Vous trouverez dans l’article suivant plus d’informations sur la méthode pour monter un mur en pierre.

 

Elévation d’un mur en parpaing

 

Le parpaing est le matériau de construction le plus courant et le moins cher.  Il est d’autre part assez simple à utiliser. On parle également de bloc béton, ou agglo pour sa dénomination.

Petit inconvénient pour la pose, il est lourd mais c’est également ce qui fait sa résistante.

 

Étapes d’élévation d’un mur parpaing

 

1. Les fondations d’un mur en parpaing

Les fondations garantissent la solidité de la construction mais la largeur et la profondeur de celles-ci dépendent de la hauteur du mur à construire. Pour un mur en parpaing de 1 m de haut et de 20 cm de large, une largeur minimale de 40 cm pour une profondeur minimale de 20 cm sont requises pour que les fondations soient protégées du gel.

Ensuite, faites un coffrage avec des planches sur lequel vous planterez à chaque extrémités des repères afin de pouvoir vérifier le niveau régulièrement grâce au cordeau.

Découvrez ici l’astuce pour calculer le nombre de parpaing nécessaire à la construction d’un mur selon votre projet.

 

2. Ferrailler les bases

Posez une première couche de béton sur 3 à 5 cm d’épaisseur dans le trou et laissez sécher. Vérifiez le niveau.

Procédez ensuite dans l’ordre suivant :

  • Posez le ferraillage en reliant les ferrailles entre elles.
  • Placez les équerres de liaison qui doivent dépasser des fondations pour être assemblées avec les éléments verticaux lors de l’élévation du mur.
  • Recouvrez le tout d’une deuxième couche de béton et lissez la surface.
  • Utilisez le cordeau comme repère de niveau
  • Laissez sécher

 

3. La première rangée

Le premier rang du mur se pose des angles et extrémités vers le centre.

  • Placez du mortier sur la base et poser les premiers parpaings aux extrémités
  • La partie alvéolée doit toujours être en dessous
  • Installez aux extrémités des bâtons enchâssés dans les parpaings que vous reliez avec une ficelle afin de pouvoir vérifier l’alignement des parpaings et leur positionnement à la même hauteur

 

prix élévation mur

Contrôlez la pose de chaque parpaing avec le fil à plomb (verticalité) et le niveau à bulle (horizontalité). Vous devrez rectifier si besoin avec un martelet. Montez le cordeau en fonction de votre progression.


 

4. Montage et ferraillage

  • Retirez l’excès de mortier avec la truelle sur les côtés tout au long de la pose
  • Mettez-le dans les joints verticaux, environ 1 cm entre chaque parpaing
  • Appliquez le mortier (3-5 cm) sur le dessus de votre rangée
  • Pratiquez dedans des entailles avec votre truelle pour favoriser l’accroche
  • Posez la seconde rangée
  • Reliez les équerres de liaison aux ferrailles
  • Si votre mur est assez haut, installez le ferraillage vertical dans les angles
  • Remplissez de béton pour assurer la prise

 

5. Les finitions

Appliquez une couche de mortier sur le haut du mur et lissez-le avec soin.

Vous pouvez aussi le recouvrir d’un parement de votre choix : briquettes, meulières…

 

Prix d’une élévation d’un mur en parpaing

Si vous faites appel à un professionnel, le prix d’un mur en parpaing de 20 cm d’épaisseur est compris entre 60 et 110 euros le m2 (main d’oeuvre et matériaux).

Vous trouverez dans l’article suivant plus d’informations sur le prix d’un mur en parpaing.

 

Elévation d’un mur en béton cellulaire

 

Réputé pour ses capacités d’isolation thermique et phonique, sa légèreté et sa facilité d’utilisation, le béton cellulaire est le matériau idéal pour construire une cloison ou un mur.

 

Étapes d’élévation d’un mur en béton cellulaire

Pour monter un tel mur, vous pouvez utiliser des blocs équipés de poignées, ce qui facilitera nettement la pose.

 

1. Préparer le sol

Les blocs de béton cellulaire doivent être posés sur une dalle plane. Ainsi, il faut faire une arase sur 25 cm d’épaisseur en creusant le sol sur 20 cm. Vous pouvez couler du béton sur des débris de parpaing et de brique et laissez sécher pendant 24 heures.

 

2. Délimiter l’emplacement du mur

Délimitez l’emplacement du mur avec un cordeau tendu entre deux piquets. Vérifiez au niveau que la surface est bien plane et préparez une colle spéciale béton cellulaire.

 

3. Monter les blocs

Comme pour un mur classique, le mur en béton cellulaire se monte en commençant par les angles et à l’aide d’un cordeau qui sert de guide.

Encollez les blocs avant la pose, puis, posez-les sur la dalle et vérifiez le niveau. Frappez au maillet si nécessaire pour ajuster l’horizontalité. Les blocs d’angle sont conçus pour pouvoir accueillir des chaînages, c’est pour cela qu’ils se posent croisés.

Les joints quant à eux doivent se prévoir en quinconce, c’est-à-dire que le deuxième rang doit débuter par un demi-bloc et ainsi de suite pour les autres rangées.

 

4. La finition du mur

Une fois votre mur monté, il ne reste plus qu’à finaliser l’ensemble en appliquant, si vous le souhaitez, un enduit de façade adapté au béton cellulaire.

Vous trouverez dans l’article suivant plus d’information sur la construction d’un mur en béton cellulaire.

 

Prix d’une élévation d’un mur en béton cellulaire

Le prix d’une élévation de mur en béton cellulaire est compris entre 80 à 110 euros le m2 si vous le montez vous-même.

Si vous choisissez de faire appel à un professionnel comptez entre 110 euros à 150 euros le m2 pour le prix d’élévation d’un mur en béton cellulaire.

 

Elévation d’un mur en bois

 

Le mur en bois est chaleureux, écologique, léger et facile à monter. Il est d’ailleurs de plus en plus répandu en construction

Il faut dire que la construction d’un mur en bois présente de nombreux avantages. Il est rapide à monter, très fin, léger, il présente une bonne résistance sismique et assure l’isolation thermique tout en permettant de réguler l’humidité ambiante.

La technique de l’ossature bois est la plus abordable financièrement alors que le mur préfabriqué en bois est plus rapide à monter mais relativement coûteux.

 

Étapes d’élévation d’un mur bois

1. L’ossature

Pour monter un mur à ossature bois, il vous faut des montants en bois verticaux d’environ 12 à 15 cm de section que vous espacerez de 60 cm. Vous aurez également besoin de traverses horizontales. Cette ossature doit être fixée sur une dalle béton avec des lisses basses.

 

2. Le contreventement

Une fois l’ossature fixée, celle-ci doit être habillée par des panneaux en bois aussi appelés contreventements horizontaux qui permettent de solidifier la structure du mur.

 

3. Finitions

Pour un mur en bois d’intérieur, vous pouvez optez pour un revêtement en lambris.

A l’extérieur, afin d’assurer l’étanchéité, il est conseillé de recouvrir les panneaux de contreventement d’un film pare-pluie.

 

Prix d’une élévation d’un mur en bois

Globalement, les tarifs d’une élévation ossature bois varient en fonction du type de bois choisi et de l’usage du mur (intérieur ou extérieur). Pour le prix d’une élévation de mur en bois comptez entre 170 à 875 euros le m2 selon la qualité du bois (n’hésitez pas à faire un devis auprès d’un professionnel pour plus de précision).

Auteur: Pro Bricolage

Partager cet article sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *