Travaux et bricolage maison

Carreler un mur de cuisine

Vous avez décidé de vous lancer dans la pose d’un carrelage mural dans votre cuisine ? Cette solution est à la fois esthétique et pratique. Sur le plan technique, carreler des murs est une opération qui peut être facilement réussie par des bricoleurs non expérimentés, à condition de bien suivre les conseils de cet article. Quels sont les atouts d’un carrelage mural ? Comment choisir vos matériaux ? Quelles sont les étapes de pose ? Quel est le prix au m² d’un carrelage de cuisine ? Suivez le guide !

 

Pourquoi carreler les murs de sa cuisine ?

 

Mettre du carrelage sur les murs d’une cuisine se justifie à plusieurs niveaux. Les atouts du carrelage ne manquent pas :

  • facilité de pose ;
  • résistance ;
  • compatibilité avec tout type de design de cuisine ;
  • large choix de coloris et de formes.

 

Où mettre du carrelage dans sa cuisine ?

 

Il est bien entendu possible de mettre du carrelage au sol. Lorsque l’on s’attaque aux murs, se pose la question de la superficie à couvrir. Souhaitez-vous recouvrir :

  • un seul mur ;
  • l’ensemble des murs ;
  • la zone située au-dessus du plan de travail, de l’évier et des plaques ;
  • en guise de plan de travail, à la place du marbre ou du granit ?

 

Quel carrelage choisir pour une cuisine ?

 

Les critères de choix de votre carrelage de cuisine sont nombreux :

  • les matériaux ;
  • le niveau de résistance ;
  • la facilité d’entretien ;
  • les coloris ;
  • les dimensions ;
  • la forme, les motifs, les aspects.

 

Les matériaux de carrelage pour sa crédence

Les choix les plus courants de carrelage pour la réalisation de sa crédence sont :

  • le grès cérame pleine masse ;
  • le grès cérame émaillé ;
  • la faïence émaillée : La faïence sur mur de cuisine est particulièrement esthétique. La pose est toutefois délicate ;
  • la pâte de verre murale.

 

Le niveau de résistance à l’humidité et à la chaleur

La crédence qui sera située à l’arrière de vos plaques de cuisson doit être résistante à la chaleur. Celle posée derrière l’évier doit supporter l’humidité.

 

La facilité d’entretien

Certaines zones de votre carrelage demanderont à être nettoyées régulièrement. Choisissez par conséquent un carrelage de type 2 ou 3.

 

Les coloris à privilégier pour son plan de travail

La couleur doit correspondre à vos goûts, mais également au style de votre cuisine et à celui de votre salon, si les espaces ne sont pas séparés. La couleur ne doit pas vous lasser ni être trop terne. La cuisine est en effet une pièce chaleureuse et conviviale. Notez également qu’en choisissant un coloris foncé, vous aurez vraisemblablement des joints également foncés, plus faciles à nettoyer.

 

Les dimensions idéales des carreaux dans une cuisine

Les trois tailles les plus courantes sont 10 cm x 10 cm, 20 cm x 20 cm et 15 cm x 15 cm. Les carreaux plus grands sont néanmoins intéressants tant sur le plan esthétique que pratique. Ils sont en effet plus simples à nettoyer, car les joints sont moins nombreux.

 

La forme, les motifs, les aspects, le style

Toutes les libertés et les excentricités sont possibles avec le carrelage mural ! Laissez libre cours à votre imagination ! Les tendances actuelles sont au carrelage graphique, nid d’abeille, métro, patchwork, imitation bois ou pierre, ou encore mosaïque. Préférez-vous le moderne, le design, le traditionnel ?

 

Comment poser un carrelage mural ?

 

les étapes de pose du carrelage mural

Poser du carrelage mural demande de la méthode. Il est important de bien préparer la pose en amont.

 

Comment carreler une cuisine ? L’opération est moins compliquée qu’on ne l’imagine, à condition d’être correctement équipé et de suivre scrupuleusement les étapes de pose.

 

Les outils pour réaliser les travaux de carrelage

Afin que le résultat de vos travaux corresponde à vos attentes, vous devez vous équiper avec un matériel de qualité. Pour poser votre faïence ou votre crédence de cuisine, munissez-vous de :

  • un coupe-carreau ou carrelette ;
  • une scie de carreleur ;
  • une pince pour couper le carrelage ;
  • une meuleuse ou disqueuse ;
  • une perceuse ;
  • un peigne à colle ;
  • une truelle ;
  • une règle et équerre de maçon ;
  • une auge ;
  • une bâche ;
  • une batte de carreleur ;
  • une raclette en caoutchouc ;
  • un niveau à bulle ;
  • un maillet en caoutchouc ;
  • un mètre ;
  • un crayon gras ;
  • un détecteur de métaux.

 

Les matériaux pour une pose de carrelage réussie

Pour garantir une pose de votre crédence en carrelage, veillez à vous procurez :

  • des croisillons ;
  • de la colle à carrelage ;
  • vos carreaux ;
  • des tasseaux ;
  • des vis ;
  • du mortier à joints.

 

Les étapes de pose du carrelage mural

Comment poser un carrelage mural de cuisine ? Tout dépend de la localisation de votre carrelage. En règle générale, les étapes sont similaires : calepinage, préparation du support, découpage des carreaux, pose collée, séchage, jointage, séchage. Vous pouvez ajouter à ces étapes celle de la dépose de l’ancien carrelage, le cas échéant.

 

Retrait de l’ancien carrelage en cas de rénovation

Si vous avez décidé de rénover le carrelage mural de votre cuisine, vous devrez dans un premier temps enlever l’ancien carrelage.

 

Calepinage et pose à blanc

Cette étape est essentielle. Avant de vous lancer sans réfléchir dans la pose de votre carrelage mural, prenez le temps d’observer votre mur et de voir comment agencer les carreaux. Réalisez un plan ou un croquis de votre mur, avec des cotes précises, afin d’avoir une idée du rendu final et d’identifier l’endroit le plus pertinent par lequel commencer pour avoir le moins possible de coupes.

 

Préparation du support

Les carreaux doivent impérativement être posés sur un support sain, propre, sec, lisse et plan. Il ne vous reste donc plus qu’à préparer votre mur en :

  • traitant votre mur si des signes d’humidité sont présents ;
  • enduisant les fissures ;
  • ponçant l’enduit pour obtenir une surface plane ;
  • nettoyant le mur avec de l’eau tiède et de l’eau savonneuse, puis en rinçant ;
  • laissant sécher.

 

Pose des guides et croisillons

Afin de vous donner la trame de départ, posez un premier croisillon au niveau du sol, installez ensuite un carreau, puis un nouveau croisillon. Tracez un repère. Retirez ensuite les croisillons et le carreau. Prenez votre niveau à bulle ou votre règle de maçon et tracez un trait horizontal. Cette opération doit ensuite être réalisée sur tous les murs à carreler.

Fixez les tasseaux sous ces traits à l’aide d’une perceuse. Assurez-vous avant qu’aucun câble électrique ou tuyaux ne sont présents, grâce à votre détecteur de métaux ou d’électricité.

Pour votre guide vertical, procédez de la même façon en partant cette fois-ci du mur de gauche ou de droite. Placez un croisillon contre le mur, un carreau, puis un autre croisillon. Tracez un repère, puis un trait à l’aide de votre règle ou d’un niveau à bulle. Vous fixerez ensuite un tasseau qui suivra cette ligne.

 

Application du mortier colle mural

Préparez votre colle en suivant les instructions indiquées sur le paquet. Mélangez bien l’ensemble.

Encollez le mur à l’aide d’une truelle, sur une surface d’environ deux à trois carreaux. Étalez avec le peigne à colle. Ce dernier doit former un angle de 60 ° C avec le mur. Si votre carreau a une longueur supérieure à 20 cm, encollez également le dos du carreau sur 1 mm.

Placez votre premier carreau, en le posant dans l’angle créé par votre tasseau vertical et votre tasseau horizontal. Tapotez à l’aide d’un maillet en caoutchouc, afin de faire pénétrer le carreau dans la colle.

Poursuivez la pose en veillant bien à intercaler un croisillon entre chaque carreau. Lorsque deux carreaux sont posés, prenez votre batte de carreleur et placez-la à cheval sur les deux carreaux. Tapotez avec votre maillet, afin de mettre ces derniers au même niveau.

Laissez sécher

Lorsque le temps de séchage est écoulé, retirez les tasseaux, encollez le mur et placez les carreaux périphériques en suivant les mêmes instructions.

Il est fort probable que vous ayez des coupes à réaliser. Soyez consciencieux, car couper le carrelage fait partie des opérations délicates et déterminantes à réaliser.

 

Réalisation des joints de sa crédence

24 heures après le séchage de la dernière couche de colle, préparez votre mortier à joints.

Garnissez les joints en procédant par étape. Concentrez-vous à chaque fois sur 2 m² environ de faïence. Utilisez votre raclette en caoutchouc pour combler les joints sans les creuser. Raclez, récupérez le surplus et réétalez.

Lorsque les joints sont terminés, nettoyez doucement la surface en alternant passages de chiffon sec et d’éponge humide rincée régulièrement.

48 heures plus tard, passez à nouveau un coup d’éponge humide puis de chiffon sec, afin de retirer les dernières traces de mortier.

 

Prix au m2 d’une pose de carrelage sur les murs de la cuisine ?

 

Le prix dépend essentiellement de deux facteurs :

  • le matériau choisi : Comptez entre 15 et 60 €/m² pour le grès cérame en pleine masse, entre 20 et 60 €/m² pour le carrelage grès émaillé, entre 20 et 60 €/m² pour la pâte de verre et entre 30 et 120 €/m² pour la faïence ;
  • le prix de pose du carrelage par un professionnel : Bien que carreler un mur de cuisine ne soit pas infaisable pour un particulier bricoleur, il est toujours préférable de confier la réalisation de ses travaux à un professionnel. Il maîtrisera la technique et possédera les outils adaptés. Les tarifs d’un carreleur oscillent entre 25 et 45 €/m².

Prévoyez par conséquent un budget d’environ 50 à 100 €/m² pose comprise pour le carrelage mural de votre cuisine.

Auteur: Brico Malin

Brico Malin est une rédactrice passionnée de bricolage qui intervient régulièrement sur Travauxbricolage.fr . Brico Malin s’est toujours intéressée aux activités liées au bricolage et travaux. Curieuse de nature et très débrouillarde, elle a su développer un panel de compétence et une connaissance incroyable sur le monde des travaux, qui ferrait envie à tous les artisans du bâtiment. Rénovation et aménagement de la maison, travaux de gros œuvre, travaux d’aménagement intérieur ou extérieur, électricité, plomberie, isolation, maçonnerie, fenêtre ou encore rénovation de toiture, Brico Malin a étudié tous ces sujets et a eu l’occasion de se confronter à la plupart de ce type de travaux au cours de ses expériences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.