Travaux et bricolage maison

Comparatif des laines isolantes

Quel isolant choisir pour un projet d’isolation ? Quels sont les différents types de laines isolantes disponibles pour l’isolation d’une maison ? Faut-il choisir de la laine de verre ou de la laine de roche ? Laine minérale ou laine végétale ? Comment choisir sa laine isolante ? Travaux Bricolage donne toutes les informations pour comprendre comment choisir la laine isolante en fonction de son projet d’isolation. Nous présenterons dans cet article un comparatif des laines isolantes et des prix des laines isolantes.

Pour isoler sa maison, on utilise généralement en isolation par l’intérieur de la laine isolante. Il existe plusieurs sortes de laine : laine de roche, laine de verre, laine végétale. Chacune a ses caractéristiques et surtout un indice de résistance thermique qui lui est propre.

Mais alors comment choisir le bon isolant et à quel prix ? Nous allons dans cet article vous présenter un comparatif des laines isolantes pour vous aider à choisir l’isolant le mieux adapté selon votre projet d’isolation.

 

Les différents types de laines isolantes

 

En isolation, 2 choix possibles :

En isolation par l’intérieur, il faudra choisir un matériau isolant capable de renforcer la performance thermique du mur ou de la toiture de la maison. Parmi les différents isolants disponibles en isolation par l’intérieur, la laine est le type d’isolant le plus répandu.

Pour choisir sa laine, vous devrez vous reporter à l’indice de résistance thermique R qui sera indiqué sur tous les isolants. L’indice de résistance thermique R permet de déterminer la performance thermique d’un isolant en fonction de sa nature et de l’épaisseur présentée.

Pour indication, on estime qu’une solution d’isolation complète (mur et isolant) doit permettre d’atteindre un indice de résistance thermique R égal our supérieur à 6 pour une toiture et à 4 pour un mur.

Vous trouverez dans l’article suivant plus d’informations sur le coefficient thermique d’un isolant et le calcul de l’indice de résistance thermique.

 

prix travaux isolation

On choisira l’isolant de son projet en fonction son indice de résistance thermique R.

 

En plus de l’indice de résistance thermique R, assurez-vous que les produits d’isolation employés comportent bien le logo CE et logo ACERMI qui signifie que leur résistance thermique ainsi que toutes les caractéristiques techniques annoncées sont certifiées.

 

La laine de verre

La laine de verre est un matériau isolant de consistance laineuse obtenu par fusion à partir de sable et de verre recyclé (calcin). La laine de verre répond à la norme ISO en matière d’isolation. La laine de verre fait parti de la famille des laines minérales au même titre que la laine de roche.

La laine de verre est abondamment utilisée en isolation pour ses qualités à la fois thermique phonique.

La laine de verre est un isolant thermique imputrescible par nature et non hydrophile. Elle est parfois munie d’un pare-vapeur intégré qui évite les risques de condensation dans les parois.

La souplesse de ce produit permet des mises en œuvre faciles et des découpes ajustées qui garantissent la performance thermique de la paroi isolée.

La laine de verre garde sa propriété mécanique dans le temps. La laine de verre (comme la laine de roche) a une très bonne résistance au feu.

On trouve de la laine de verre sous tous les types de conditionnement :

  • Rouleaux
  • Panneaux semi-rigides et rigides
  • Vrac (dans ce cas, elle devra être soufflé)

De plus, elle peut s’adapter à toutes les configurations, à toutes les applications et projets d’isolation (toitures, terrasses, murs par l’intérieur et sols et planchers ou isolation plafond).

 

Laine de roche

La laine de roche est un matériau naturel issu de l’activité volcanique et du savoir-faire humain. La laine de roche est utilisés dans le bâtiment comme isolant thermique, phonique et absorbant acoustique.

Comme pour la laine de verre, on trouvera la laine roche sous de nombreuses formes : flocons, en rouleaux, en panneaux semi-rigides et rigides.

Ce matériau a des propriétés d’isolation thermique particulièrement bonnes grâce au grand nombre de cellules d’air concentré dans sa structure. La laine de roche possède un très bon pouvoir isolant.

Niveau acoustique, l’absorption acoustique est là aussi idéale. La structure ouverte et enchevêtrée de la laine de roche dissipe naturellement l’énergie sonore.

La laine de roche ne s’enflamme pas, ne propage pas de flammes et ne dégage pas de fumées toxiques.

La laine de roche laisse passer la vapeur d’eau mais ne craint pas les infiltrations d’eau, ce qui en fait un isolant parfait pour la toiture. La laine de roche est imputrescible et n’est pas propice au développement des microorganismes.

Elle offre aussi une résistance aux nuisibles car d’origine minérale, la laine de roche n’apporte aucune nourriture aux insectes. C’est ainsi une barrière naturelle contre les problèmes de termites.

 

Les laines végétales

On ne parlera ici pas de laine uniquement « végétal » puisqu’on regroupera dans cette catégorie les laines issues de matières premières et les laines fabriquées synthétiquement.

On peut citer :

  • Le liège : isolant thermique et acoustique très performant, conditionné généralement en panneaux.
  • La fibre de bois : fabriqué à partir de bois ou de résidus de fabrication en bois et menuiserie. On trouve cet isolant sous la forme de panneaux ou flocons.
  • Le chanvre : le chanvre est un isolant assez proche de la laine de verre ou la laine de roche sauf qu’il est issu de matériaux naturels. Ses propriétés sont similaires aux laines minérales.
  • La laine de bois : la laine de bois est fabriquée à partir de copeaux compressés pour obtenir des panneaux et plaques rigides. C’est un isolant qui permet d’obtenir une bonne résistance mécanique.
  • Textile recyclé : comme son nom l’indique, l’isolant est fabriqué à partir de textile recyclé.
  • Laine de lin : la laine de lin est elle aussi fabriqué à partir de résidu de textile ayant subit un traitement fongicide et pesticide.
  • Ouate de cellulose : la ouate de cellulose est fabriqué à partir de fibres de bois et de journaux recyclés. On en trouve en vrac ou en panneaux semi-rigides. Vous trouverez dans l’article suivant plus d’informations sur la ouate de cellulose.

 

Comment choisir sa laine isolante ?

 

Les isolants ne conduisent pas la chaleur mais lui opposent une résistance, plus cette résistance est forte et plus l’isolation thermique est performante.

L’efficacité thermique d’un isolant est exprimé par sa résistance thermique notée R.

On calcule l’indice de résistance thermique d’un isolant avec l’aide de deux paramètres :

  • L’indice de conductivité thermique, notée λ
  • L’épaisseur de l’isolant

L’indice de résistance thermique R est alors exprimé en m2 K/W.

R (en m2 K/W)= épaisseur isolant x indice de conductivité thermique (λ)

Un matériau est dit « isolant » lorsque son indice de résistance thermique R atteint un minimum de 0,5 m2 K/W.

Plus l’indice R est élevé, plus l’isolant en question est performant.

De même, à épaisseur égale, plus λ est bas et plus le matériau concerné est isolant.

Pour choisir l’isolant et sa bonne épaisseur, on se base sur les principes suivants.

Une isolation de toiture est considérée comme performante :

  • Pour l’isolation d’une toiture (combles aménagés), un indice R supérieur ou égal à  6.
  • Pour l’isolation les planchers de combles et combles perdus, un indice R supérieur ou égal à 7.

Une isolation de mur est considéré comme performante pour un indice R supérieur ou égal à 3,7.

En construction neuve, on proposera même des solutions pour l’isolation de toiture avec un R égal ou supérieur à 8.

En règle générale, pour l’épaisseur d’isolant, il faut compter 40 cm pour les combles ou plancher de combles, 15 à 20 cm pour des murs et autant pour un plancher bas. Pour limiter la perte de place, vous avez donc tout intérêt à choisir un isolant avec un petit λ.

Pour information, la laine de verre est la mieux notée en ce sens puisqu’on en trouve avec un λ moyen de 0,03.

 

Prix des laines isolantes au m2

 

Tout d’abord, lors de l’achat, vérifiez que les performances affichées sur les produits sont certifiées afin de pouvoir les comparer à qualités égales (présence du logo CE et logo ACERMI).

 

Prix de la laine de verre au m2

Pour une isolation des murs, le prix de la laine de verre au m2 pour une épaisseur de 120 mm avec une résistance thermique de 3,75 R m2 K/W sera d’environ 12 euros le m2.

Pour l’isolation des combles aménagés, le prix de la laine de verre au m2 pour une épaisseur de 240 mm et un indice de résistance thermique de 6,85 R m2 K/W avoisinera les 15 euros le m2 .

Pour l’isolation de combles perdus, avec une laine de verre pour une épaisseur de 300 mm et une résistance thermique supérieure à  7,5 R m2 K/W, on trouvera des matériaux entre 13 et 20 euros le m2.

 

Prix de la laine de roche au m2

Pour une isolation murale, avec une laine de roche d’une épaisseur de 145 mm et qui offre une résistance thermique de 3,9 R m2 K/W, le prix de la laine de roche au m2 débutera à partir de  13 euros le m2.

Pour une isolation en toiture avec une laine de roche d’une épaisseur de 300mm et d’une résistance thermique de 7,45 R m2 K/W on aura un prix de 15 à 25 euros le m2.

 

Prix des laines végétales

Vous trouverez ci dessous des indications sur les prix des principales laines végétales utilisées en isolation.

La ouate de cellulose en vrac permet pour une épaisseur de 200mm d’atteindre une résistance thermique de 4,8 R m2 K/W pour 13 euros au m2. Pour une épaisseur de 300mm offrant  une résistance thermique de 7,1 R m2 K/W, comptez  20 euros au m2.

Le textile recyclé pour une épaisseur de 170mm permet d’atteindre une résistance thermique de 4,04 R m2 K/W (murs) à un prix allant de 12 à 15 euros au m2. Pour une épaisseur de 260mm permettant une résistance thermique de 6,34 R m2 K/W, comptez entre 20 et 25 euros au m2. 30 à 35 euros par m2 pour une épaisseur de 360mm  offrant  une résistance thermique de 8,78 R m2 K/W.

La fibre de bois est  accessible à partir de 15-18 euros au m2 pour une épaisseur de 140mm et  une résistance thermique de 3,88 R m2 K/W. Comptez 30 à 35 euros au m2 pour une épaisseur de 240mm offrant  une résistance thermique de 6,26 R m2 K/W et de 35 à 40 euros au m2 pour une épaisseur de 280mm  et une résistance thermique de 7,36 R m2 K/W.

 

Prix des travaux d’isolation

 

Le prix des travaux d’isolation dépendra donc du type d’isolant sélectionné, du type d’isolation (intérieur ou extérieur) et de la main d’oeuvre. Pour mieux estimer votre projet n’hésitez pas à faire une demande de devis.

 

DEVIS GRATUIT
Coordonnées
 Monsieur Madame

 

Vous trouverez dans l’article suivant plus d’informations sur le prix des travaux d’isolation.

Sachez enfin que si vous passez par un professionnel, vous pouvez obtenir des aides et subventions pour vos travaux et notamment le droit à un crédit d’impôt de 30 %.

Si vous passez par une entreprise, pensez également à vérifier qu’elle possède la mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), nécessaire pour vous faire bénéficier des aides fiscales sur vos travaux d’isolation.

Pour répondre aux exigences du crédit d’impôt et être éligible, il faudra mettre un place un projet d’isolation permettant d’obtenir une résistance thermique R minimale de 3,70 m²/K/W pour les murs. Pour les combles aménagés, ça sera un R de 6 m²/K/W minimum et en combles perdus un R de 7 m²/K/W. Enfin, pour les sols il vous faudra un R de 3 m²/K/W minimum.

Auteur: Pro Bricolage

Partager cet article sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *