Travaux et bricolage maison

Réaliser un enduit à la chaux

Comment réaliser un enduit à la chaux ? Comment faire un enduit à la chaux ? Quels sont les dosages pour faire un enduit à la chaux ? Quel est le prix d’un enduit à la chaux ? Travaux Bricolage vous donne toutes les informations sur l’enduit à la chaux, les dosages pour faire un enduit à la chaux et tous les conseils pour réaliser un enduit à la chaux.

Pour les constructions anciennes comme pour les édifices plus modernes la chaux est une matière idéale pour les façades. En effet un enduit à la chaux possède plus d’une vertu et peut offrir un enduit de qualité pour assainir et rafraîchir une pièce. Il s’utilise généralement à l’extérieur mais peu également d’être usage à l’intérieur pour des travaux de finition et de décoration avec des effets et l’ajout de pigment possible

 

L’enduit à la chaux c’est quoi ?

 

De quoi se compose la chaux ? La chaux est constitué d’une base est argileuse, on lui ajoute généralement du ciment ou des adjuvants pour faciliter l’application.

L’enduit à base de chaux est utilisé depuis l’Antiquité en intérieur comme en extérieur . Il a des capacité isolante intéressante à exploiter pour l’isolation de certains type de mur comme par exemple pour l’isolation d’un mur en pierre.

 

Différence entre enduit à la chaux et peinture ?

La peinture est le résultat de mélange de pigments, résultant presque systématiquement de procédés de fabrication chimiques. La peinture nourrit un peu la surface sur laquelle elle est appliquée parce qu’elle est liquide et contient souvent des matières grasses (d’ailleurs une couche d’accroche est généralement nécessaire avant application de la peinture). La peinture est un matériau qui relève uniquement de la décoration d’intérieur ou d’extérieur, non de la maçonnerie.

L’enduit à la chaux, pour sa part, est le résultat de la cuisson à très haute température d’éléments calcaires, interrompue par immersion dans l’eau. La chaux est ensuite broyée finement. Il s’agit donc avant tout d’un élément minéral, coupé, comme nous l’avons évoqué, avec des éléments plus classiques dans le milieu des travaux de maçonnerie.

La chaux peut se présenter sous de multiples variantes : du lait de chaux à la pâte de chaux, en passant par plusieurs intermédiaires, chacun offre des proportions différentes de chaux, de sable, de ciment ou d’adjuvants d’accrochage et éventuellement, de colorants.

 

Avantages de l’enduit à la chaux

Si la chaux est depuis si longtemps utilisée, ce n’est pas uniquement pour sa couleur blanche qui fait fuir la chaleur du soleil et préserve la fraîcheur des maisons. C’est aussi pour ses propriétés avérées d’assainissement qu’on utilise l’enduit à la chaux.

En effet, la chaux est antibactérienne et antifongique, ce qui la rend très intéressante pour assainir un lieu exposé aux infections. En raison de sa consistance épaisse, elle comble les anfractuosités et faiblesses d’un mur mal isolé, le protégeant des infiltrations.

Bien dosé et bien appliqué, c’est un enduit qui demande peu d’entretien pour une durée de vis potentiellement très longue.

S’il ne laisse pas passer les infiltrations, le mur sur lequel elle est appliqué pourra respirer. On peut donc utiliser la chaux sur des murs qui ont besoin de respirer comme les murs en pierre.

Sur le plan esthétique, le résultat peut être blanc et rustique, aux angles arrondis, ou, si on mélange la chaux avec des sables colorés, on peut obtenir une imitation de pierre très fin et pratique pour la restauration de moulures.

 

réaliser un enduit à la chaux

Les mélanges pour un enduit à la chaux dépendront de l’usage de destination et des couches d’application concernées.


 

Enfin, il convient de souligner que c’est une matière assez bon marché, point sur lequel nous reviendrons plus loin dans l’article. Niveau utilisation, réaliser un enduit à la chaux n’est pas si difficile une fois les proportions correctement calculées en fonction du résultat recherché.

 

Comment faire un enduit à la chaux ?

 

L’enduit à la chaux pose peu de problèmes d’application, il s’adapte bien à toute surface minérale et granuleuse (le carrelage, par exemple, n’est pas assez granuleux pour garantir l’adhérence de l’enduit). Il convient très bien pour la pierre ou la brique.

La chaux remplace de plus en plus souvent le mortier bâtard sur les revêtements de façade et le plâtre pour les murs d’intérieur.

Néanmoins, la chaux n’est pas adaptée aux surfaces végétales, comme le bois.

Il faut également éviter de l’utiliser sur une couche de plâtre car les sous-couches d’accrochage, indispensables pour une bonne tenue de l’enduit risquent fragiliser les murs en question.

 

Choisir la chaux

Résultant de deux types de préparation différents, on peut distinguer deux chaux qui vont avoir des destinations et qualités différentes.

Si vous comptez réaliser l’enduit d’une surface moderne (parpaing, briques…) un enduit de chaux hydraulique naturelle (vendue sous la dénomination NHL), composée d’une quantité variable d’argile et de silice conviendra le mieux.

Une haute proportion d’argile entraîne la baisse de la perméabilité à la vapeur d’eau mais augmente la solidité. Il y a plusieurs sortes de chaux hydraulique naturelle. Pour les surfaces modernes, préférez la NHL2. Légèrement grise, elle peut aussi servir de base à une coloration à base d’ocres ou de pigments naturels ou non.

Pour les autres surfaces et en raison de sa belle couleur blanche, on retrouve le plus souvent la chaux aérienne (CL), composé de calcaire d’une grande pureté, sous l’une des deux formes suivantes :

  • Chaux aérienne en pâte : Elle sèche plus rapidement et se conserve sans limite en pot, isolée de l’air par une fine couche d’eau. Une fois prise, elle est plus résistante et sa consistance fine et onctueuse la rendent très confortable à utiliser, notamment en revêtement, pour combler une fissure ou protéger un joint.
  • Chaux aérienne en poudre : vendue par sacs de 25kg, son coût est plus bas et elle est idéale pour des mélanges en bétonnière. De prise très lente (2h), elle permet de prendre son temps pour réaliser un travail appliqué aux finitions soignées.

Traditionnellement, l’enduit se pose en deux couches, mais si vous avez l’intention de recouvrir une surface de type parpaing ou brique, une pré-couche appelée « gobetis » sera nécessaire pour assurer une bonne adhérence.

 

Préparation de la chaux

Pour confectionner chaque couche, il faut respecter des volumes spécifiques :

Le gobetis est une couche dite « grasse », composée d’un volume de chaux pour 3 volumes de sable. Il n’est pas destiné à apparaître et n’a donc pas besoin de coloration.

Le corps d’enduit, couche « maigre », avec 1 volume de chaux pour 5 volumes de sable moitié gros, moitié fin. Là encore, la coloration n’est pas nécessaire.

 La finition, couche « grasse » à nouveau : 1 volume de chaux pour 6 volumes de sable fin et les pigments dosés à votre goût. Ils auront tendant à éclaircir après 24 de séchage de l’enduit.

Quant au volume d’eau, c’est sur l’emballage de chaque sac de chaux que vous le trouverez précisément indiqué. Faire un enduit à la chaux n’est pas compliqué mais demande une certaine maîtrise des quantité et une bonne expérience en maçonnerie. Si vous n’êtes pas à l’aide avec les mélanges et que vous souhaitez appliquer un revêtement à base de chaux, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel.

 

DEVIS GRATUIT
Coordonnées
 Monsieur Madame

 

Si vous réalisez vos mélanges et travailler votre enduit à la chaux vous même, assurez vous d’être bien équipé. La chaux est corrosif et donc à manipuler avec précaution.

 

Application des couches

La veille de l’application de la première couche de chaux après l’avoir soigneusement nettoyé et brossé, arrosez tout le mur jusqu’à saturation pour qu’il soit encore humide le lendemain.

  • Le gobetis n’est pas une couche à part entière. Jetez-le directement contre la paroi avec une truelle, sans le lisser ni chercher à couvrir l’ensemble de la superficie. Il sert à assurer l’accrochage de la couche suivante.
  • 48h plus tard, vous pouvez étaler le corps d’enduit, qui doit avoir une épaisseur de 5 à 10 mm. Il ne faut pas le lisser, ni le laisser en contact avec des objets métalliques.
  • Le lendemain et après humidification, vous pouvez attaquer la couche de finition de 3 à 5 mm, lissée avec une taloche de maçonnerie classique. Elle sèchera en moyenne en 2h, mais continuera à sécher tout au long de son existence.

Le travail et l’application de l’enduit à la chaux peut être différent en fonction du projet de destination.

 

Prix de l’enduit à la chaux

 

Le prix de l’enduit à la chaux dépendra avant toute chose du type de chaux utilisé.

Type de chaux

Poudre

Pâte

Chaux hydraulique naturelle NHL2

25kg : Entre 8 et 14 euros

//

Chaux aérienne 25kg : Entre 11 et 15 euros

1kg : Entre 1,70 et 2,5 euros

Auteur: Pro Bricolage

Partager cet article sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *