Travaux et bricolage maison

L’étude de sol G2, tout savoir

Vous avez déjà commandé la réalisation d’une étude de sol G1 pour votre terrain ? Vous vous demandez désormais si vous êtes tenu ou non de faire une étude de sol G2. Cette dernière est-elle obligatoire ? En quoi consiste-t-elle ? Qui doit la réaliser ? Quelles sont les différentes phases ? Quel est le coût à prévoir ? Explications.

 

L’étude de sol G2, c’est quoi ?

 

L’étude G2 est l’une des étapes ou, plus précisément, l’une des missions de ce que l’on appelle plus globalement l’étude de sol. Cette dernière a pour objectif de déterminer si un terrain est apte à accueillir une construction et d’identifier le type de bâtiment ou d’équipement adapté à la nature du sol.

L’étude G2, également appelée étude géotechnique de conception, suit l’étude de sol G1. Elle a deux rôles. Elle permet en effet de :

  • déterminer les risques géotechniques, et compléter ainsi l’étude de sol G1, afin d’obtenir une analyse complète des sols ;
  • dimensionner les ouvrages qui seront construits sur le terrain : Il s’agit par conséquent de réfléchir à la façon de concevoir les ouvrages dans une logique préventive, afin de réduire les risques qui ont été identifiés dans le cadre de l’étude.

Quelle différence avec l’étude de sol G1 ? L’étude G1 est plus communément appelée « étude préalable ». Ses conclusions servent de base au projet. Elle fournit une première ébauche des modèles géologiques et identifie les principaux risques. Elle reste toutefois insuffisante pour offrir une réelle qualification du projet. L’étude G2 s’appuie ainsi sur les conclusions de l’étude G1 pour aller plus loin.

Les études de sol G1 et G2 peuvent ensuite être suivies par les études de sol G3, G4 et G5. La première est l’étude géotechnique d’exécution. La mission G4 permet quant à elle de superviser la mission G3. La mission G5 est enfin un diagnostic géotechnique. Elle peut intervenir à tout moment de la réalisation du projet et même sur un ouvrage existant.

 

Quelles sont les phases de l’étude G2 ?

 

G2 AVP ou pro : quelles sont les différences ? L’étude G2 se décompose en trois sous-étapes :

  • l’avant-projet (AVP) ;
  • le projet (PRO) ;
  • le dossier de consultation (DCE).

 

L’avant-projet (AVP)

L’avant-projet permet de définir et comparer les différentes solutions envisageables pour que le projet voie le jour.

Il permet par conséquent :

  • de conforter les conclusions de l’étude G1 sur le plan de la définition du modèle géotechnique ;
  • d’évaluer plus précisément les risques, en fonction de l’ouvrage souhaité.

Cet avant-projet a par conséquent pour fonction de dessiner avec davantage de précision les contours des solutions viables pour le projet.

Le bureau d’études doit ainsi établir le programme des investigations géotechniques, et ce grâce à la réalisation de sondages, d’essais in-situ et d’essais en laboratoire.

Le bureau est également tenu de fournir un rapport qui présentera :

  • les différentes hypothèses géotechniques devant être prises en compte à ce stade ;
  • les principes de constructions pouvant être envisagés (terrassement, soutènement, talus et pentes ou encore fondations) ;
  • une ébauche de chaque type d’ouvrage avec les différentes dimensions.

 

Le projet (PRO)

Cette étape est assez déterminante. Elle est en effet celle de la conception et de la justification du projet.

Il s’agit par conséquent :

  • d’effectuer des calculs de dimensionnement des ouvrages ;
  • d’appuyer les choix constructifs grâce à des notes ;
  • de corriger certains éléments en fonction des risques préalablement identifiés.

Le dossier fourni par le bureau d’étude :

  • synthétisera les différentes hypothèses ;
  • fournira des notes techniques ;
  • communiquera des notes de calculs de dimensionnement ;
  • donnera un avis sur les approches de quantité et les valeurs de seuil.

 

Le dossier de consultation (DCE)

La dernière sous-étape de cette étape G2 est celle de la consultation. Il s’agira par ailleurs de choisir l’entreprise qui se chargera de la réalisation des travaux et de mettre au point le contrat de travaux.

Les éléments issus de l’avant-projet et du projet sont compilés. Ils donnent lieu à l’écriture des pièces techniques, et par conséquent à la rédaction du dossier de consultation des entreprises pour les ouvrages géotechniques.

Le maître d’ouvrage devra sélectionner l’entreprise la plus à même de donner vie au projet, en analysant techniquement les réponses données.

 

L’étude de sol G2 est-elle obligatoire ?

 

obligation étude de sol G2

Alors qu’elle ne l’était pas auparavant, l’étude de sol G2 est progressivement devenue obligatoire, tant pour les particuliers que dans le cadre de constructions de marchés privés ou publics.

 

La production d’une étude de sol G2 est récemment devenue obligatoire dans certains cas. Quelles sont ces situations particulières ? Pourquoi a-t-on préféré imposer la réalisation de l’étude G2 ? Essayons de comprendre.

 

Les différents cas de figure

Deux cas de figure doivent être distingués : la construction de maison individuelle et les marchés de construction.

En ce qui concerne la construction de maisons individuelles, l’étude de sol G2 est obligatoire depuis le 1er octobre 2020, pour les terrains situés dans les zones fortement exposées aux risques, notamment lorsque l’exposition au risque est moyenne ou forte. Cette obligation s’inscrit dans le cadre d’application de la Loi Elan.

Depuis le 1er octobre 2019, le DTU 13-1 « Travaux de bâtiment – fondations superficielles » impose la réalisation d’une étude G2 pour les marchés privés. L’étude est devenue obligatoire pour les marchés publics à partir du 1er octobre 2020.

 

Pourquoi rendre l’étude G2 obligatoire ?

Cette évolution s’explique par le volonté de réduire les pathologies de la construction : les risques de fissures, de tassements différentiels ou encore de lézardes. Ces problèmes engendrent des dépenses importantes. Elles peuvent toutefois être limitées grâce à l’étude G2 qui permet d’éviter que les fondations d’une construction ne soient pas adaptées aux caractéristiques du sol.

La raréfaction des terrains constructibles risque de rendre de plus en plus difficile la possibilité de réaliser des bâtiments sur des terrains de qualité. La réalisation d’une étude G2 prend alors tout son sens aujourd’hui et à l’avenir.

Il est par ailleurs assez fréquent que les compagnies d’assurance demandent l’étude G2 AVP.

 

Prix et tarif d’une étude de sol G2 : qui contacter ?

 

Combien coûte une étude de sol ? En règle générale, l’étude de sol G2 coûte entre 5 000 et 15 000 euros.

Qui paie ? Le coût de l’étude de sol G2 doit être supporté par le maître de l’ouvrage.

Qui se charge de l’étude ? L’étude G2 ne peut être réalisée par un particulier ou un artisan terrassier. Vous devez vous tourner vers un bureau d’étude spécialisé.

 

Quand la faire ?

 

L’étude G2 doit être effectuée après l’étude de sol G1.

Auteur: Brico Malin

Brico Malin est une rédactrice passionnée de bricolage qui intervient régulièrement sur Travauxbricolage.fr . Brico Malin s’est toujours intéressée aux activités liées au bricolage et travaux. Curieuse de nature et très débrouillarde, elle a su développer un panel de compétence et une connaissance incroyable sur le monde des travaux, qui ferrait envie à tous les artisans du bâtiment. Rénovation et aménagement de la maison, travaux de gros œuvre, travaux d’aménagement intérieur ou extérieur, électricité, plomberie, isolation, maçonnerie, fenêtre ou encore rénovation de toiture, Brico Malin a étudié tous ces sujets et a eu l’occasion de se confronter à la plupart de ce type de travaux au cours de ses expériences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.