Travaux et bricolage maison

Végétalisation d’une toiture

Le toit végétal connaît une large expansion actuellement. Envie de nature ? De fondre sa maison dans le paysage ? Toutes les raisons sont bonnes pour opter pour ce genre d’aménagement. En plus, les progrès réalisés dans le domaine permettent maintenant d’habiller les toits plats comme les toitures présentant une pente allant jusqu’à 35 degrés et même 45 degrés avec une technique particulière. Ce type de toit vous tente ? Qu’il s’agisse d’une toiture végétale pour ornement ou pour culture, cet ouvrage offre de nombreux avantages : étanchéité, isolation ou encore écologie.

Alors, qu’est-ce qu’une végétalisation de toiture ? Quelles sont les solutions pour avoir une toiture végétale ? Comment entretenir un toit végétalisé ? Voici le guide complet sur la végétalisation de toiture et les systèmes d’aménagement de toiture végétale.

 

Qu’est-ce qu’une toiture végétale ?

 

On appelle toiture végétale, un toit en pente ou plat recouvert de végétation. Celle-ci est composée de plantes sélectionnées spécialement pour se développer en écosystème autonome. Ainsi, l’herbe est présente, mais aussi les plantes grasses ou encore la bruyère qui sont privilégiées pour les toitures vertes. La toiture végétale est également appelée toit-jardin ou encore toit vert pour l’apparence naturelle qu’elle confère au toit de la maison. Les professionnels utilisent le terme PCVH pour parler de cet aménagement.

La principale fonction d’une toiture végétale est de recréer un espace vert naturel et écologique au-dessus de sa maison. Néanmoins, le toit vert peut avoir d’autres utilités : potager, terrasse naturelle, … L’installation d’un toit végétal n’exclut pas la mise en place d’éolienne ou de panneaux photovoltaïques. La végétation installée en toiture suit le rythme des saisons et donc change de couleurs et de texture comme la nature dans les bois.

Sur les toits plats ou faiblement pentus, il est possible que cet espace vert au-dessus de la maison soit utilisé comme un véritable jardin sur lequel vous pouvez planter des arbustes et autres fleurs ou encore des épices. On parle alors de jardin sur le toit.

Quel que soit le type de toit végétal choisi, il faut installer en toiture des matériaux spéciaux puis les végétaux selon certains procédés. Il s’agit principalement de matériaux permettant d’assurer l’étanchéité du toit dans le temps. Lorsque la pente du toit est supérieure à 35 degrés, il est nécessaire de recourir à une méthode spéciale afin de maintenir les végétaux en place et de favoriser l’évacuation de l’eau.

 

Pourquoi aménager un toit pour le recouvrir de végétation ?

 

La création de toiture végétalisée devient de plus en plus populaire en France. Les systèmes proposés aujourd’hui sont plus simples à mettre en place mais aussi à entretenir, ce qui permet de séduire davantage les propriétaires de maison. Qu’il s’agisse d’aménager une toiture-terrasse comme extension, d’améliorer l’isolation de sa maison ou encore de faire de l’agriculture urbaine, il existe plusieurs avantages et inconvénients aux solutions de végétalisation des toitures.

 

Avantages des toitures végétalisées

Ce type de toit, encore trop peu répandu, possède des avantages incontestables. Au rang de ses atouts, on peut compter :

  • Une intégration dans le paysage naturel de la maison.
  • L’isolation thermique et phonique : la végétation installée en toiture joue le rôle de l’isolant.
  • L’absorption de CO2 : la nature rééquilibre les échanges de gaz dans l’atmosphère.
  • Un toit protégé : comme la couche végétale est soumise aux aléas climatiques, c’est elle qui en subit tous les inconvénients. De fait, le toit est protégé et peut voir sa durée de vie doublée.
  • Réduction de la charge sur les gouttières : comme vous avez un écosystème sur le toit, l’eau pluviale est retenue et absorbée par la terre en partie. Le reste s’évacue lentement contrairement à un toit classique où toute l’eau pluviale glisse instantanément du toit vers les gouttières.
  • Peu ou pas d’entretien : la nature se charge de fournir à votre végétation de toit tout ce qui lui faut pour s’épanouir.
avantages toiture végétale

Les avantages d’une toiture végétale sont nombreux : maîtrise des fortes pluies, étanchéité du toit, meilleure isolation ou encore impact écologique. Les systèmes de végétalisation sont avantageux pour les propriétaires.

 

Inconvénients des toitures végétalisées

Comme toute chose, le toit végétalisé possède aussi ses désavantages, à savoir :

  • Un entretien peu facilité surtout sur les toits en pente : même s’il est minime généralement, il existe et n’est pas aisé.
  • Des locataires indésirables : votre toit est vivant et donc attire les insectes, mais aussi les oiseaux en quête de nourriture.
  • Plutôt onéreux : une toiture végétalisée a un coût supérieur à une toiture classique.
  • Difficulté en cas de réparation à effectuer sur la toiture : la couche de végétation fait écran et masque les problèmes éventuels ce qui rend difficile leur repérage.

Par conséquent, transformer son toit en espace naturelle ne doit pas être une décision prise à la légère. Cette transformation impose des travaux pour adapter la structure et le bâtiment mais aussi quelques contraintes. Très souvent, les propriétaires qui choisissent cette solution ont des motivations liées à la construction durable et à l’environnement.

 

Différents types de végétalisation de toiture

 

Comme pour le mur végétal, il existe diverses motivations à recouvrir son toit de végétation. Certains propriétaires ont comme projet de recouvrir leur toiture d’une végétation afin d’y aménager une terrasse, d’autres un jardin par exemple. En fonction du projet à réaliser, vous aurez le choix entre plusieurs systèmes de végétalisation pour aménager le toit de votre maison.

Il existe trois grandes familles de végétalisation de toiture. Elles se choisissent en fonction de vos goûts, mais aussi à partir de l’inclinaison de votre toit. Il faudra également tenir compte des végétaux que vous souhaitez installer sur votre toit et du rendu attendu. Cet aménagement paysager demande autant d’attention que celui d’un jardin traditionnel, à la différence qu’il se trouve en hauteur.

Vous pourrez donc avoir comme type de végétalisation :

  • Une végétalisation intensive : elle est adaptée pour les toitures jardins donc les toits plats ou dont la pente est inférieure à 5 %. Le toit doit être impérativement en béton. Elle est composée d’un substrat de 30 cm d’épaisseur et peut être plantée d’arbres et d’arbustes. Elle peut même être équipée d’un arrosage automatique ou d’un réservoir d’eau qui permet d’hydrater les plantes. Ce type de toiture est la plus chère, mais elle permet de circuler sur le toit. L’entretien est égal à celui d’un vrai jardin. Il faudra donc tondre le gazon de votre toit !
  • Une végétalisation semi-intensive : là encore, ce type de végétalisation se fait sur toit en béton. L’épaisseur du substrat est comprise entre 12 et 30 cm et permet de planter des arbustes. Là encore, arrosage et entretien sont à prévoir. Par contre, le toit destiné à recevoir des personnes. Il faudra donc en faire un usage limité.
  • La végétalisation extensive : il s’agit d’un toit avec une forte pente. Peu importe le matériau de base de la toiture, le substrat de 10 cm peut y être installé. Pas d’arbustes ni d’arbres, mais de l’herbe et des plantes grasses peuvent s’y épanouir. Il n’y a pas d’arrosage à prévoir et le toit n’est pas accessible. Par contre, il faudra effectuer un entretien, même minime.

 

Végétalisation d’une toiture et étanchéité

 

Comme vous allez avoir de la végétation sur votre toit, il est normal de s’interroger sur l’étanchéité. En effet, les végétaux se nourrissent aussi d’eau tout comme la terre qui en absorbe une grande partie pour hydrater les racines. Vous pouvez donc à juste titre vous demander comment cette humidité sur votre toit va pouvoir affecter ou non l’étanchéité de votre toiture.

En réalité, le système est bien fait et permet de garantir une étanchéité totale de votre toit. Avant que vienne la couche de substrat qui va permettre les plantations, votre toit est monté comme un toit traditionnel les tuiles en moins. Donc, sous le substrat va se trouver une membrane d’étanchéité et une couche drainante. Cela va se présenter comme un sandwich.

Vous allez trouver le support de toit recouvert d’un pare-vapeur. Sur ce dernier vient se poser l’isolant thermique. Sur cet isolant, vous allez mettre une membrane d’étanchéité anti-racinaire. Viennent ensuite la couche drainante et la couche filtrante avant d’arriver à la couche végétale. Tout est donc fait pour une étanchéité optimale.

En plus de l’étanchéité, il faut savoir que le procédé de végétalisation améliore grandement l’isolation de la maison. La majorité des déperditions thermiques se faisant par la toiture, le substrat et la végétalisation vont permettre d’améliorer le confort thermique du bâtiment. Le constat est similaire avec les nuisances sonores car un toit végétalisé offre une excellente isolation acoustique.

 

Réglementation de la végétalisation de toiture

 

Les toitures végétalisées font aussi l’objet de réglementation au niveau de leur construction. En effet, le poids total d’un toit vert peut dépasser les 2.000 kg par m². Il faut donc que la structure soit suffisamment solide pour supporter cette charge. Et pour cela, des normes existent édictées par les DTU 20.12, 43.1, 43.3 43.4 relatives à la nature des matériaux porteurs admissibles et au système d’étanchéité pour un éco toit.

De plus, il existe aussi une réglementation à respecter au niveau de votre commune. Des normes locales de toiture peuvent imposer l’utilisation de tuiles ou encore d’ardoises par exemple. Mais ces normes peuvent également interdire la création d’une toiture végétalisée. Vous devez donc vérifier le plan local d’urbanisme de votre ville, ou à défaut contacter votre mairie, pour savoir si vous avez le droit ou non d’aménager votre toit en le recouvrant de végétaux.

Auteur: Pro travaux

Pro Travaux, alias Cédric, est un auteur régulier et un véritable expert en travaux, avec de nombreux projets de rénovation à son actif. Passionné par le bricolage, il a notamment entièrement rénové son premier appartement lui-même : électricité, plomberie, sols, ... Fort d'une expérience professionnelle au contact de plombiers, électriciens, couvreurs, ... il possède également une connaissance approfondie des métiers et de l'univers du bâtiment. Cédric intervient sur d'autres sites dédiés à l'univers des travaux, de la maison et du BTP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *