Travaux et bricolage maison

VMC simple Flux, VMC double flux : quel type de VMC choisir ?

Qu’est-ce qu’une VMC (ventilation mécaniquement contrôlée) ? Quelles sont les différents types de VMC ? Quel est la différence entre la VMC simple flux et la VMC double flux. Travaux Bricolage vous donne toutes les informations sur les extracteurs d’air, un système indispensable pour votre santé et celle de votre habitation.

 

Qu’est-ce qu’une VMC ?

 

Une ventilation mécaniquement contrôlée (VMC) est un dispositif permettant de renouveler l’air au sein d’une pièce. Elle est particulièrement utile dans les pièces humides, comme les toilettes, la salle de bain ou encore la cuisine. La VMC joue donc un rôle important, un excès d’humidité pouvant entraîner l’apparition de moisissures nocives pour le corps humain, notamment en matière d’allergies. La VMC permet également de renouveler l’air frais dans les pièces à vivre.

D’un point de vue mécanique, la VMC est principalement composée d’un extracteur d’air. Ainsi, un moteur (installé le plus souvent dans les combles) aspire l’air par différentes gaines qui proviennent de différentes pièces de votre habitation. Bien souvent, la puissance de l’aspiration est réglable. D’un point de vue juridique, la pose d’un extracteur d’air est une obligation légale dans tous les types de logement construits après 1982.

 

 

Extracteur d’air : les différents types de VMC

 

Il existe différents types de VMC, adaptés suivant les besoins. Les performances de ces installations varient suivant leur type. Travaux Bricolage vous donne les clés pour choisir le type de VMC qui vous conviendra le mieux.

 

VMC simple flux

 

La VMC simple flux est la plus courante et la plus simple. Dans un caisson situé généralement sous les combles, un moteur et un ventilateur aspirent l’air provenant de différentes pièces via des conduits provenant de pièces humides. Cette aspiration provoque une dépression au sein même de votre logement : l’air de l’extérieur va s’infiltrer via des ouvertures au-dessus des fenêtres par exemple.

Il existe différents types de VMC simple flux. La plus courante est la VMC simple flux autoréglable. Basique, ce système voit ses bouches d’extraction “autoréglable”, c’est à dire qu’elles vont garantir un débit constant, peu importe les conditions atmosphériques ou le degré d’humidité des pièces.

Solution plus poussée : la VMC simple flux hygroréglable. Ce système reprend le fonctionnement du précédent, mais incorpore un contrôle de la ventilation suivant l’humidité. Ce contrôle peut s’effectuer au niveau du ventilateur. Mais des systèmes plus évolués incorporent un contrôle au niveau des bouches d’extraction (hygro A), voir même des entrées d’air (hygro B). Ces systèmes permettent de moduler l’extraction suivant l’humidité des pièces. Cela implique une meilleure efficacité, l’humidité variant sensiblement suivant le type ou l’utilisation des pièces.

 

VMC double flux

 

La VMC double flux reprend le principe de la VMC simple flux, en y incorporant toutefois une nouvelle fonctionnalité. La VMC double flux va récupérer la chaleur provenant de l’air vicié et la filtrer pour préchauffer les pièces de votre maison. Cela permettra de moins faire fonctionner le chauffage tout en bénéficiant d’un air de bonne qualité. Il en découle des économies d’énergie intéressantes.

Une VMC double flux utilise ainsi un échangeur thermique, élément non présent dans la VMC simple flux. Cet échangeur va récupérer 60 à 90 % de l’énergie de l’air sortant vicié avant de le renvoyer dans les pièces de vie. Du coup l’hiver, votre habitat est beaucoup moins impacté par la température extérieure. Par ailleurs, ce système permet de se passer d’entrées d’air au niveau des fenêtres. Un avantage non négligeable, lorsque vous habitez dans un endroit bruyant ou aux fortes variations de température.

Même avantage pour l’été : si la température de votre habitat est moindre qu’à l’extérieur, la VMC double flux va permettre de rafraîchir l’air entrant, et conserver ainsi l’atmosphère de votre habitation.

 

 

Quelle solution VMC choisir ?

 

Ces deux solutions, la VMC simple flux et la VMC double flux, présentent des avantages et des inconvénients. C’est un choix important, pour bien renouveler l’air de sa maison et éviter les mauvaises surprises. Ainsi, il sera parfois plus intéressant d‘installer un modèle simple flux, qu’un modèle double flux, et vice-versa.

 

VMC simple flux ou double flux ?

 

Tout d’abord, il est intéressant de revenir sur les points forts et points faibles des différentes VMC, pour bien faire son choix.

 

Choisir une VMC simple flux autoréglable

Avantages : Un débit d’air entrant constant.

Inconvénients : L’humidité n’est pas prise en compte, l’air entrant provient de l’extérieur, d’où des contraintes en terme de pollution sonore et de pollution de l’air.

 

Choisir une VMC simple flux hygroréglable

Avantages : le débit d’air entrant s’adapte suivant l’humidité, système plus économique.

Inconvénients : un prix plus élevé que la VMC simple flux autoréglable, l’air entrant provient de l’extérieur, d’où des contraintes en terme de pollution sonore et de pollution de l’air.

 

Cjoisir une VMC Double flux

Avantages : Une économie d’énergie non négligeable par récupération de l’air, préchauffage ou rafraichissement de l’air, filtration de l’air, isolation de l’extérieur, meilleur brassage de l’air.

Inconvénients : un coût bien plus conséquent à l’achat et l’installation, une mise en œuvre et un entretien plus délicat.

 

Il faut garder en tête qu’une VMC simple flux autoréglable est la solution la plus économique à l’achat, mais peut entraîner un gaspillage du chauffage sur la durée et donc des surcoûts d’énergie. La VMC simple flux hygroréglable présente déjà de meilleures caractéristiques, mais ne vous permettra pas de filtrer l’air. Un avantage intéressant pour les personnes fragiles que propose la VMC double flux. Mais celle-ci est beaucoup plus complexe à installer avec ses doubles conduits, et nécessite donc l’intervention d’un professionnel pour une installation optimale.

 

Comment entretenir ses VMC ?

 

L’entretien d’une VMC est très important pour prolonger sa durée de vie et assurer son fonctionnement optimal. Avec le temps, ce système s’encrasse de manière inévitable, pouvant entraîner des disfonctionnements. L’air circulera moins bien, augmentant sa mauvaise qualité. Pensez à nettoyer votre VMC au moins tous les six mois, et de préférence après chaque hiver.

Commencez par démonter les bouches d’aération pour les nettoyer à l’aide d’une éponge et d’un produit anti-graisse, ou en les faisant tremper dans du dégraissant et de l’eau. Aspirez les canalisations, en prenant soin de ne pas abîmer les parties hygroréglables en les mouillant si vous disposez d’une VMC équipée de ce système.

Au niveau du ventilateur, pensez à nettoyer les différents filtres, toujours avec un produit de dégraissage. Vous pouvez également les changer si leur état est trop abîmé. La roue du ventilateur doit également être nettoyée. Toutefois, pour obtenir les meilleurs résultats, vous pouvez faire appel à un professionnel qui contrôlera l’intégralité de votre installation. Cette intervention est particulièrement recommandée pour les VMC double flux, bien plus complexe à entretenir. Ce contrôle peut s’effectuer tous les deux ans pour garder votre VMC au meilleur de ses capacités !

 

Prix d’achat et pose de VMC

 

Quel est le coût d’une VMC avec pose comprise ? Quel est le tarif des professionnels pour poser une VMC ? L’installation d’une VMC n’est pas compliquée mais il faut avoir de bonnes connaissances dans les travaux et notamment la ventilation et l’aération d’une maison. Pour connaître les prix d’achat et pose d’une VMC, remplissez simplement le formulaire de devis ci-dessous.

DEVIS GRATUIT
Coordonnées
 Monsieur Madame

 

Retrouvez toutes les détails des prix d’achat et de pose pour une vmc dans cet article.

Auteur: Pro Bricolage

Partager cet article sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *