Travaux et bricolage maison

Qu’est-ce que le ramonage de cheminée ?

Qu’est-ce que le ramonage de cheminée ? Quel est le principe du ramonage ? Quelles sont les réglementations en vigueur en France sur le ramonage de cheminée ?

Vous avez une cheminée chez vous ? C’est parfait. Elle apporte chaleur et convivialité dans votre foyer. Cependant, une cheminée demande un entretien des conduits après avoir passé tout l’hiver à brûler les buches qui vous ont réchauffé. Aussi chaque année, c’est le même rituel qui recommence : il faut effectuer le ramonage de la cheminée.

 

Le principe du ramonage de cheminée

 

Un ramonage de cheminée, c’est l’entretien des tuyaux d’évacuation de la fumée. Dans le principe, cela semble relativement simple. Comme vous évacuez les cendres du foyer après chaque flambée, il faut éliminer les dépôts dans les conduits selon une certaine périodicité. Sans cet entretien, vous courez à la catastrophe.

 

À quoi sert le ramonage de la cheminée ?

Quand votre bois brûle dans la cheminée, une réaction chimique se produit déposant dans les conduits des saletés appelées de la suie. Ce dépôt noirâtre est dû à la combustion du gaz, du bois ou du fioul qui, en brûlant et en s’élevant dans les conduits, dégage cet amas de saleté. Il faut donc l’enlever régulièrement par l’action du ramonage. Vous gagnerez en qualité de chauffe et en sécurité. En effet, le ramonage sert essentiellement :

  1. À éviter les risques d’embrasement du conduit : la suie déposée contre la paroi du conduit peut s’enflammer facilement.
  2. À améliorer le tirage de la cheminée : la suie, encore elle, rétrécit le conduit et donc amène moins d’air nécessaire à la combustion du feu.
  3. À prévenir les risques d’asphyxie : la combustion dégage du monoxyde de carbone. Une cheminée mal ramonée a un moins bon tirage et les gaz toxiques peuvent s’échapper par les bouches d’aération et vous asphyxier.
  4. À être en accord avec la Réglementation : la loi impose le ramonage des cheminées, qu’elles servent pour une chaudière ou pour un foyer.
  5. Réduire la pollution.
  6. À faire des économies grâce à un entretien de l’installation : le ramonage enlève la suie, mais aussi les branches apportées par les oiseaux ou même parfois les nids formés sur les cheminées. Cet encombrement de la cheminée conduit à utiliser plus de combustible.

Voilà donc six bonnes raisons de ramoner votre cheminée. Le ramonage peut s’effectuer chimiquement ou manuellement.

 

Quand faire le ramonage de sa cheminée ?

Votre cheminée, qu’elle serve pour votre chaudière ou pour un foyer bois, doit être ramonée 1 à 2 fois par an dont une fois en période de chauffe. Il est donc généralement effectué vers l’automne juste avant l’entrée dans l’hiver, avant les toutes premières flambées.

 

Risque d’une cheminée sans entretien

Les risques d’un défaut d’entretien de votre cheminée sont multiples comme une cheminée qui refoule. Ils concernent aussi bien votre sécurité que votre porte-monnaie. En effet, si vous n’entretenez pas votre cheminée, vous vous exposez à :

  • Le risque d’un feu de cheminée par embrasement de la suie.
  • Le risque d’une intoxication au monoxyde de carbone.
  • Une amende de 450 € maximum.

Mais surtout, si l’un de ces sinistres arrive, votre responsabilité civile et même pénale peut être engagée surtout si l’incendie ou l’intoxication a fait des victimes. De plus, sachez que votre assureur peut vous refuser l’indemnisation des dommages pour défaut d’entretien. D’ailleurs, certaines compagnies d’assurance demandent le certificat de ramonage comme preuve du bon entretien de votre conduit.

 

Réglementation autour du ramonage

 

La Réglementation du ramonage est claire et sans appel. C’est le non-respect de cette réglementation qui peut conduire à des sanctions d’ordre pécuniaire. Le ramonage d’une cheminée est obligatoire pour être assurer en cas de sinistres. Que dit exactement la réglementation en terme de ramonage des conduits de cheminée ? Un document est-il délivré à la fin du ramonage ? Qu’est-ce que le certificat de ramonage ? Des questions qui demandent des réponses claires et précises pour ne pas se retrouver hors la loi.

 

Loi et obligation de ramonage de cheminée

Le ramonage est réglementé par l’article L2213-26 du Code Général des Collectivités Territoriales qui énonce clairement l’obligation de ramoner au moins une fois par an. Cette obligation est complétée et précisée par les articles 31.1 et 31.6 du Règlement Sanitaire Départemental Type (RSDT) qui détaille les périodicités obligatoires : ramoner une fois par an pour les chaudières au gaz et deux ramonages par an dont un en période de chauffe pour les installations au bois, au charbon et au fuel.

La loi impose donc un ramonage annuel minimum. Ces dispositions peuvent être modulées par :

  • Des arrêtés municipaux indiquant des obligations de ramonage plus fréquentes
  • Des conditions explicites de 2 ramonages annuels minimums dans votre contrat d’assurance
  • La fréquence d’utilisation de votre cheminée : si vous l’allumez 2 fois par an, rien ne sert d’augmenter la fréquence du ramonage. On en vient alors à une périodicité chiffrée en rapport du nombre de stères brûlés : un ramonage toutes les cinq stères brûlées.

ramonage obligatoire

Le ramonage est obligatoire au moins 1 fois par an en passant par un ramoneur professionnel délivrant un certificat de ramonage


 

Certificat de ramonage : c’est obligatoire

Le certificat de ramonage est un document délivré par les professionnels du ramonage qui atteste de l’intervention d’un ramoneur agréé. Le certificat de ramonage stipule obligatoirement :

  • Le ou les conduits entretenus.
  • L’attestation de « vacuité du conduit sur toute sa longueur ».
  • Les anomalies relevées lors du ramonage.
  • Les réserves et observations du ramoneur.

Ce certificat de ramonage prouve que vous avez bien respecté l’obligation de ramonage. Si vous choisissez d’effectuer vous-même votre ramonage ou d’utiliser une bûche chimique de nettoyage, vous ne serez pas en conformité avec la loi et l’emballage de la bûche ramoneuse ne peut se substituer au certificat de ramonage. Vous devez donc faire appel à un professionnel pour effectuer votre ramonage au moins une fois par an pour être en conformité avec la loi et obtenir la preuve du ramonage : le certificat de ramonage.

Ce petit bout de papier prouvera votre bonne foi en cas d’incendie ou de sinistre.

Pour obtenir un certificat de ramonage, vous pouvez contacter les ramoneurs professionnels de notre réseau ayant la capacité de vous fournir un certificat de ramonage en bonne et due forme.

DEVIS GRATUIT
Coordonnées
 Monsieur Madame

 

Le ramonage manuel ou chimique

 

Pour nettoyer votre conduit de cheminée, deux solutions s’offrent à vous : le ramonage manuel et le ramonage chimique. Dans le premier cas, tout le monde a en tête le petit ramoneur perché sur le toit de votre maison et couvert de suie. Cette image d’Épinal est un peu désuète, mais correspond sur le principe. C’est une personne qui se charge de nettoyer et entretenir les conduits de la cheminée. Le ramonage chimique, quant à lui, ne requiert pas d’intervention humaine.

 

Le ramonage manuel

Le ramoneur introduit dans le conduit une brosse de ramonage appelée hérisson et extensible grâce à des perches. Il va frotter les parois du conduit afin de faire tomber la suie et les dépôts dans le foyer de la cheminée. Une fois cela fait, il ne reste plus qu’à aspirer les déchets. La plupart des ramoneurs opèrent maintenant par l’âtre. Il est donc essentiel de couvrir les meubles environnants afin de ne pas les retrouver noirs… comme du charbon !

 

Le ramonage chimique

Ce type de ramonage consiste à faire brûler une bûche ramoneuse, c’est-à-dire libérant des produits qui par réaction chimique diminuent la suie incrustée dans le conduit. Cette opération est moins efficace qu’un ramonage manuel.

Auteur: Pro Bricolage

Partager cet article sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *